La banque mondiale: un rapport annuel sur les chaines de valeurs

banque mondiale

Par Boualem Ait-Saïd

La Banque mondiale a rendu public son rapport annuel sur le développement dans le monde, aux chaines de valeurs et notamment aux nouvelles activités de soutien.  

La Banque mondiale a consacré, cette année, son rapport annuel sur le développement dans le monde, aux chaînes de valeurs.  Publié  ce mardi 8 octobre, ce rapport est une longue plaidoirie pour les chaines de valeurs considérées, par l’organisation installée à Washington  comme le sésame pour le développement socio- économique.

Au-delà des légères différences qu’on peut constater dans les définitions   accordées  à ce concept, la chaîne de valeur est, grosso modo,  l’ensemble du processus qui va  de la création au marketing, en passant par la fabrication et la distribution qui permet  aux  entreprises de créer de la valeur et de construire des  avantages concurrentiels.

Même si les experts économiques restent très partagés au sujet  de ce concept et modèle, pour la Banque mondiale les chaînes de valeur sont actuellement les nouvelles voies royales qui participent efficacement à l’accroissement du PIB, à la lutte contre la pauvreté et l’amélioration de la qualité des emplois à travers le monde.

Démultipliées en diverses activités (activités de base et activités de soutien) pour reprendre  la terminologie employée par  Michael Porter, ces chaînes de valeur sont pour la Banque mondiale, une belle opportunité, notamment  pour les entreprises des pays émergents d’avoir leur place dans l’économie mondiale.

Comme  exemple à ces chaînes de valeur, qui profitent à plusieurs pays, la banque mondiale  cite l’exemple du géant sud-coréen Samsung qui travaillent  avec plus  2 500 entreprises à travers monde qui lui fournissent diverses pièces intermédiaires qui entrent dans la  fabrication de  ses Smartphones. Selon le rapport, les deux régions  du Vietnam où se trouvent justement quelques-uns de  ces fournisseurs sont présentement les plus prospères  du pays où la pauvreté a considérablement. C’est dire que ces chaînes de valeur sont très utiles pour s’insérer dans l’économie mondiale.

Pour  renforcer les échanges avec le monde et profiter de ces chaînes de valeur, la Banque mondiale livre un certain nombre de recommandations : Il s’agit, entre autres, de faire de l’investissement dans les  infrastructures routières, ferroviaires et portuaires une priorité.

LIRE AUSSI Ponctualité des vols : Air Algérie dame le pion à Air France

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis