Koudiet Eddraouech: on dépense encore de l’argent

La centrale électrique de Koudiet Eddraouech, la plus chère du pays, devra encore consentir des investissements. Construite dans la wilaya de Taref, cette centrale électrique est sur le point de lancer deux unités de dessalement d’eau de mer en osmose inversé, pour produire de l’eau pure.

Pour les besoins en eau la majorité des centrales électriques du pays ont recours aux forages pour extraire de l’eau dans la nappe phréatique.

Fruit d’un partenariat Sonatrach-Sonelgaz, cette centrale électrique a longtemps fait parler d’elle. Avec son statut d’infrastructure la plus chère en Algérie, la centrale de Koudiet Eddraouech a valu, en juin 2013, une inculpation de 17 cadres de Sonelgaz, dont deux anciens P-dg, à savoir Abdelkrim Benghanem et Noureddine Boutarfa, devenu ministre en 2016, avant d’être limogé en mai 2017.

D’ailleurs, à ce jour, nul ne sait pourquoi le dossier judiciaire n’a pas avancé.

D’une puissance de 1200 MW,  la centrale électrique de Koudiet Eddraouech a coûté 2,7 milliards de dollars, l’équivalent à l’époque de 179 milliards de dinars. En comparaison, la centrale électrique de Hadjret Ennous (1200 MW) a été construite pour un montant de 836 millions seulement.

La marché avait été attribué à l’américaine General Electic et l’espagnole Iberdrola.