Justice/corruption : aucun répit dans le traitement des dossiers

zeghmati

L’ENTV a confirmé vendredi 20 décembre que la Justice va encore faire accélérer le rythme des enquêtes judiciaires concernant les affaires de corruption ouvertes impliquant des anciens hauts responsables de l’État et leurs familles.

Cette poursuite de la guerre sans merci contre les corrompus est d’autant plus nécessaire pour le nouveau président qu’elle a fait partie de ses promesses de campagne, outre qu’elle demeure une des constantes des revendications populaires.

Cette annonce faite à la Télévision publique, intervient au lendemain de l’investiture du président de la République Abdelmadjid Tebboune, et donne toute se mesure à la lutte contre la corruption. Cette lutte qui doit encore fouiner, non pas pour dénicher encore les derniers îlots de corruption, mais pour assainir ce qui doit être assaini, afin de permettre à l’économie de se reconstruire sur de nouvelles bases, de donner au capital étranger des gages de sérieux et de remises sur rails, outre qu’elle permet au peuple de croire que les choses sont réellement sur la bonne voie.

Ainsi, la réouverture du dossier relatif à l’affaire Sonatrach 1 et 2, à Abdelmoumène Khalifa et à l’autoroute Est-Ouest, affaires impliquant des commis de l’Etat haut placés seront parmi les priorités de la Justice.

LIRE AUSSI Tebboune: cap vers la « Nouvelle République »