Justice: Abdelmalek Sahraoui sous enquête

sahraoui

Abdelmalek Sahraoui, l’homme fort de Mascara, qui est aussi député FLN, est actuellement sous le coup de plusieurs enquêtes judiciaires. De même, les biens d’Abdelmalek Sahraoui, qui brasse une large gamme d’activités dans le monde de l’industrie et du commerce, allant de l’agriculture à l’énergie solaire, en passant par la commercialisation des produits pétroliers et dérivés, la prestation de service, etc. sont visés par plusieurs enquêtes. Les trois autres frères Sahraoui, qui gèrent les diverses entreprises familiales Sahraoui, sont aussi, et nommément, ciblés par la justice.

On ne connait pas avec exactitude les griefs, mais il semble que ce soit en liaison avec des biens qu’il a indûment accaparés, dont des terres arables et agricoles, aussi bien dans l’Oranie que dans le Sahara. Son dernier projet semble lui avoir porté malheur, puisqu’il envisageait de faire une entrée fracassante dans le monde de l’énergie solaire, en plantant ses panneaux solaires dans le grand Sud.

« Mastodonte » de la distribution de carburants (Petroser) et de l’agriculture intensive (Promo Invest, CGI Filaha, etc.), le voltaïque a été l’ambition de trop, puisque Sahraoui est parti planter ses bivouacs dans la commune de Tamantlit, à Adrar, pour se consacrer à la production et au transport d’électricité. Pour cela, Abdelmalek Sahraoui s’est doté de l’appui de cadres de Sonelgaz, puis a fait du lobbying pour obtenir des milliers de terres agricoles en concession de l’Etat, à Adrar.

Oligarque discret, se gardant de se mettre sous les feux de l’actualité, mais voyageant en jet privé, Abdelmalek Sahraoui gère aux commandes de sa société GGI Filaha de grandes surfaces agricoles s’étalant sur 17.800 hectares dans les wilayas de Mascara, Saïda, Oran et Adrar.

LIRE AUSSI Kouninef: un beau frère au dessus des lois