Interview- Benhamadi: le pari du photovoltaïque

abderrahmane benhamadi

E-bourse: Le Groupe Condor a érigé une usine de production de panneaux solaires et acheté des parts signifiantes dans Aurès Solaire. Il devient ainsi le premier opérateur privé dans cette filière. Qu’est-ce qui a motivé cette politique ?

Abderrahmane Benhamadi: Tout d’abord, permettez-nous de vous remercier pour tout l’intérêt que votre organe porte à notre entreprise.

En réponse à votre question nous tenons déjà à rétablir des fake news, si nous pouvons les appeler ainsi, en vous confirmant que le Groupe Condor n’a racheté aucune part de l’entreprise Aurès Solaire.

Par ailleurs, effectivement les énergies renouvelables, sont vraiment l’une de nos activités les plus stratégiques, car nous sommes convaincus que l’avenir sera forcément celui des énergies propres.

Nous nous inscrivons également dans une démarche de développement durable et de protection et prévention de l’environnement, c’est l’une de nos valeurs, dont nous sommes bien fiers.

Pour revenir à l’industrie elle-même du photovoltaïque, nous avons investi en 2018 plus de 15 millions de dollars, pour l’amélioration et l’automatisation de nos équipements et de nos équipes de production.

 E-bourse: Parlez-nous de la production actuelle en matière de photovoltaïque et des perspectives.

Abderrahmane Benhamadi: Nous disions qu’en sus des investissements consentis en 2018, le Groupe Condor a acquis fin 2017 une nouvelle ligne de production automatique dotée de la dernière technologie allemande ce qui a doublé notre capacité de production de 75 à 130 méga watts/an.

L’unité de fabrication des panneaux photovoltaïques de Condor Electronics est passée de la fabrication des panneaux en 3 BB (Bus Bar) à des panneaux en 4 BB pour un rendement qui s’est développé de 15% à 16,5%.

Sur un autre volet, nous sommes en discussion avec les pouvoirs publics afin d’alimenter l’éclairage des villes, ainsi que les écoles et les mosquées à base du photovoltaïque. C’est dans cette démarche que s’inscrit le projet ambitieux du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales, qui tend à faire fonctionner, l’éclairage public des 1541 communes en énergie solaire, un projet lancé pour les cinq prochaines années, et ce afin de réduire la facture de l’électricité.

E-bourse: Comptez-vous postuler aux appels d’offres lancés dans la production de l’électricité à partir du photovoltaïque ?

Abderrahmane Benhamadi: Cela a été notre objectif premier, lancer cette industrie en Algérie, consentir les investissements nécessaires, former des compétences qualifiées qui restent notre plus grande richesse, acquérir un savoir-faire, améliorer l’outil et les procédés de travail, … Un ensemble d’atouts pour briguer le leadership sur le marché national.

Aujourd’hui, le Groupe Condor a non seulement les capacités de répondre aux appels d’offres nationaux, lancés pour les équipements de production de l’électricité à partir du photovoltaïque, mais surtout proposer des solutions technologiquement très appréciables.

Le tout dernier, c’est celui lancé durant le dernier trimestre de l’année 2018 relatif à la production de 150 Mégawatts (MW) d’électricité de sources renouvelables avec des capacités de production locales.

C’est pour dire, que notre groupe s’inscrit pleinement dans la politique générale de l’Etat algérien qui tend à concrétiser un programme national de développement des énergies renouvelables avec des prévisions de production d’ici à 2030 de 22.000 mégawatts (MW) d`électricité de sources propres, destinée au marché intérieur, en plus d’une production de 10.000 mégawatts(MW) supplémentaires à exporter.

L’énergie de sources renouvelables devrait représenter 27% de la production globale d`électricité en 2030 et le double de la capacité actuelle du parc national de production d`électricité. D’ailleurs, Son Excellence, Monsieur le Président de la République Monsieur Abdelaziz Bouteflika avait mis l’accent dans toutes ses déclarations sur la nécessité d’intensifier la dynamique afin de promouvoir le secteur des énergies renouvelables.
Une directive que nous avons traduite par des actions concrètes et des investissements colossaux.

E-bourse: Le Groupe Condor a racheté les parts d’une société américaine de production des câbles électriques.Quelle est la valeur ajoutée au groupe pour donner suite à cette opération ?

Abderrahmane Benhamadi: Effectivement ENICAB est une entreprise de production de câble implantée dans la wilaya de Biskra, appartenant à l’opérateur américain General Cable, qui nous a cédé ses parts qui s’élèvent à 70% des actions, pour devenir ainsi une entreprise algérienne à 100%.

ENICAB, qui produit tous les types de câbles, s’ajoute à nos différentes industries, et qui contribue d’une manière significative dans notre stratégie d’intégration, pour nos productions électroniques, électroménagères, informatique, de la climatisation centralisée, de l’éclairage urbain ainsi que des énergies renouvelables et de la construction.

Pour revenir à l’entreprise elle-même, il est évident qu’elle a besoin d’une refonte organisationnelle, sur certaines fonctions.

Nous avons besoin également de diversifier encore plus nos produits, afin de répondre à une demande hétérogène par métier et secteur d’activité.

Il est vrai que les premiers résultats sont encourageants ce qui nous pousse à aller de l’avant pour des résultats meilleurs.

Toute une stratégie est en cours de mise en place pour permettre à ENICAB derenforcer son rôle de leader du marché des câbles électriques en Algérie sans pour autant se priver des opportunités sur les marchés étrangers, chose qui va dans le même sens que la politique du Groupe Condor qui s’oriente vers l’export.

E-bourse: Quelles sont vos parts de marché dans le câble électrique ?

Abderrahmane Benhamadi: Tout d’abord il est important de rappeler que sur la wilaya de Biskra nous offrons 500 postes d’emploi, pour une entreprise qui produit un peu plus de 25 000 tonnes de câble annuellement.

Financièrement parlant, l’entreprise se porte bien, car elle arrive à satisfaire près de 35% des besoins nationaux en câbles électriques tous types confondus.

Nous avons comme clients principaux la Sonelgaz ainsi que ses filiales de production, de transport et de distribution de l’énergie électrique.

Nos clients, ne sont pas seulement les entreprises publiques, mais aussi des distributeurs et grossistes privés, professionnels des matériels électriques.

E-bourse: Vous êtes dans le câblage et dans le panneau solaire. Pensez-vous être prêts pour la bataille des 4 GW que compte lancer l’Etat ?

Abderrahmane Benhamadi: Effectivement, comme nous le disions tout à l’heure, l’état a revu ses besoins en énergie propres, sur la période 2015-2030, il est prévu de réaliser donc 22.000 MW.

Ce projet d’envergure permettra de produire, d’ici à 2030, près du tiers des besoins du pays en électricité à partir de sources renouvelables, dont plus de 4500 MW seront réalisés d’ici 2020.

Et justement c’est à ce projet là que nous nous attaquons actuellement, par le dépôt de notre offre relative à l’appel d’offre national des 150 Mégawatt (MW), qui exige des capacités de production locales. Une bataille que nous affrontons en s’associant à un partenaire étranger aux références, expertise et savoir-faire prouvés dans le domaine.

Une première action, qui nous permettra de se préparer davantage pour la bataille des 4,5 GW, car nous comptons non seulement être et rester le leader sur le marché mais aussi, se perfectionner afin de garantir aux générations futures un environnement plus propre.

LIRE AUSSI Thalassothérapie de Sidi Fredj: la dernière ligne droite

1 Rétrolien / Ping

  1. ADE: 17% de l'eau provient du dessalement - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.