Infrarail: GEISMAR se maintient

infrarail

Le fournisseur français GEISMAR vient de réaliser une belle performance chez Infrarail. Il doit lui fournir du matériel, outillage de soudure aluminothermique et équipement de contrôle ainsi que du matériel et outillage pour travaux de voie ferrée.

Le montant contractuel de la transaction s’élève à 1,5 millions d’euros.

GEISMAR est un fournisseur traditionnel des cheminots algériens.

A propos de  GEISMAR

La société GEISMAR a été créée à Colmar en 1924.  Dès son origine, l’entreprise commercialisait de l’outillage destiné à l’entretien des voies de chemins de fers.
Aujourd’hui, le groupe Geismar est un des leaders mondiaux dans la conception, la fabrication et la commercialisation de matériel de pose et d’entretien des voies ferrées et des caténaires.

Geismar réalise 90% de son chiffre d’affaire dans plus de 120 pays ; performance couronnée à plusieurs reprises par l’Oscar de l’exportation.

Avec une équipe de près de 1000 personnes réparties dans des filiales et bureaux commerciaux en France et à l’étranger, le groupe Geismar est un des maillons essentiels du pôle d’excellence ferroviaire français.

A propos de l’Infrarail

Dans le cadre de la poursuite de la clarification de sa mission principale de transporteur engagée dans les années 1980, la Société Nationale des Transports Ferroviaires (SNTF) a créé des Filiales autour de ses activités annexes, notamment dans le domaine des travaux de rénovation et de modernisation des communications ferroviaires (entretien et renouvellement des voies, signalisation).

En 1989 /90, cette restructuration interne avait abouti à la création de trois unités de travaux d’infrastructures dénommées : INFRARAIL EST, INFRARAIL CENTRE et INFRARAIL OUEST.

LIRE AUSSI Train Transmaghrébin: subterfuge pour contraindre l’Algérie à ouvrir ses frontières

La création de ces trois (3) nouvelles entités avait coïncidé avec l’achèvement de grands travaux ferroviaires lesquels avaient été confiés à des Entreprises étrangères telles que GEA (Autriche), COGEFAR (Italie), BOUYGUES (France) et IRCON (Inde) et dont certaines installations et matériels (matériel de transport, engins de bourrage, usine de préfabrication, usine de traverses, matériels de TP etc.….) ont été acquis par la SNTF et mis à la disposition de ces nouvelles entités.

Le personnel algérien qui travaillait avec ces Entreprises étrangères et le personnel de la SNTF qui était chargé du suivi des travaux et ayant acquis une grande expérience dans les travaux ferroviaires, ont permis la poursuite du fonctionnement des équipements et matériels confiés aux nouvelles unités de réalisations d’infrastructures ferroviaires.

Jusqu’à la fin de l’année 1992, ces unités ont pu s’adapter à leur environnement économique et social.

Elles ont exécuté plusieurs travaux de renouvellement de voies ferrées et de Génie Civil et ont réussi à maintenir, à un niveau appréciable, la production de traverses, de béton, de produits préfabriqués……….

Au début de l’année 1993 et après une année de consolidation des structures opérationnelles et de maturité de ces unités, la SNTF décide de les ériger en Filiales autonomes dotées d’un statut juridique et d’un conseil d’administration.

Durant les années 1993 à 1996, les trois filiales INFRARAIL (Est, Centre et Ouest) ont pu se positionner dans leur domaine d’activité et ont démontré qu’elles constituaient un outil incontournable pour la maison mère SNTF.

Durant l’année 1997 et suite à décision des pouvoirs publics, la Société Nationale des Transports Ferroviaires (SNTF) a créé  l’entreprise INFRARAIL/SPA dans sa structure juridique actuelle par acte notarié du 20/10/1997 par apports, à titre de fusion, des sociétés suivantes :

  • la filiale de la SNTF ‘’ INFRARAIL Ouest’’
  • la filiale de la SNTF ‘’ INFRARAIL Centre’’
  • la filiale de la SNTF ‘’ INFRARAIL Est’’.

LIRE AUSSI ENNA: une nouvelle tour de contrôle mobile