Industrie: la stratégie d’innovation fin prête en 2018

La stratégie d’innovation industrielle du ministère de l’industrie et des mines sera fin prête en janvier 2018, a indiqué, mardi à Alger, Hocine Bendiff, Chef du projet de jumelage institutionnel entre l’Algérie et un consortium de l’Union européenne portant sur l’Appui à ce ministère dans sa stratégie d’innovation industrielle.

En marge d’un séminaire portant sur la veille stratégique dans le cadre du Programme d’appui à la mise en oeuvre de l’Accord d’association entre l’Algérie et l’Union européenne (P3A), M. Bendiff a indiqué à la presse que le projet de cette stratégie d’innovation industrielle serait le premier résultat attendu du projet du jumelage institutionnel entre l’Algérie et un consortium européen (France-Espagne-Finlande).

LIRE AUSSI Sonatrach: les italiens d’Enel imposent leur loi

Ce projet, le premier en Algérie, sera un « grand indicateur » pour le ministère devant lui permettre d’évaluer et de concevoir l’innovation au sein des entreprises, a-t-il expliqué.

Pour rappel, le programme de jumelage institutionnel entre l’Algérie et ce consortium européen, d’une durée de 24 mois (2016-2018), portant sur l’appui au ministère de l’Industrie et des mines dans sa stratégie d’innovation industrielle, s’inscrit dans le cadre du P3A.

Ce consortium entend apporter l’expérience des trois pays qui le composent, dans l’objectif d’appuyer ce ministère dans la définition et la mise en oeuvre d’une stratégie de promotion de l’innovation industrielle à  travers le renforcement du système national de l’innovation et le développement de sa bonne gouvernance.

LIRE AUSSI Industrie: baisse de l’activité du secteur public

Le déploiement de compétences en veille stratégique et intelligence économique territoriale auprès de l’ensemble des structures d’appui à l’innovation des entreprises (ministère de l’Industrie et organismes  d’accompagnement) et des entreprises elles-mêmes, figure parmi les objectifs prioritaires de ce jumelage.

La veille stratégique et l’intelligence économique sont des enjeux forts pour l’amélioration du climat des affaires, le développement des entreprises et le renforcement de leur compétitivité à l’international, explique-t-on.

D’un montant de 1,45 million d’euros, ce programme de jumelage prévoit également de renforcer les structures d’appui à l’innovation des PME et la structuration de pôles de compétitivité comme outils de développement  économique territorial.

Le projet permettra également de réaliser des études, notes et analyses stratégiques conformes aux standards  internationaux.

Son déploiement s’inscrit dans le cadre des priorités de l’Etat et de toutes les parties prenantes pour la stimulation d’une véritable dynamique territoriale conformément au programme du gouvernement.

LIRE AUSSI TDA: Wordcast décroche le contrat des 11 stations

A ce propos, le chef de projet de ce consortium européen, Françoise Roure, a expliqué que ce jumelage permettrait de renforcer les capacités du ministère de l’Industrie et des mines en matière de veille stratégique à  travers l’évaluation du cadre règlementaire existant, la formulation de propositions d’évolution centrées sur les besoins et les priorités dans le domaine de l’innovation industrielle stratégique, moteur d’une diversification économique compétitive.

Pour sa part, Mustapha Bouroubi, professeur à l’Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP), a axé son intervention sur la vulgarisation de certains concepts telles que l’intelligence économique et la veille stratégique.

Il a ainsi expliqué que l’intelligence économique est l’ensemble d’actions coordonnées, à savoir la production de l’information, la protection de l’information produite et l’utilisation défensive et offensive de l’information produite dans le domaine économique.

LIRE AUSSI Agriculture: assistance technique pour la productivité

Pour ce qui est de la veille stratégique, c’est un ensemble d’activités qui s’inscrivent, aujourd’hui, dans le cadre de l’intelligence économique.

Autrement dit, la veille stratégique est une composante de l’intelligence économique.

Ce séminaire sera suivi de missions d’expertise du consortium européen auprès des cadres du ministère de l’Industrie et des structures d’appui aux entreprises afin de perfectionner l’accompagnement des PME dans la démarche de la veille stratégique.

LIRE AUSSI Sonelgaz: projet d’exportation de l’électricité vers la Libye