Industrie des désinfectants: Shymeca sur le front

ENAD

Les  fabricants  tournent à plein régime, dont l’entreprise publique la société d’hygiène ménagère et corporelle de l’Algérois (Shymeca, filiale de l’ENAD)  qui  a  doublé voir triplé sa production, mais  cet élan  risque de faire face dans quelques jours à la rareté  de la matière première.

Toute la production est aujourd’hui est destinée à répondre favorablement à cette situation de prorogation de coronavirus ,et profiter de la décision prise par le président de la république dernièrement d’interdire l’importation de produits fabriqués localement.

 Filiale du groupe ENAD,  l’unité  Shymeca est sur le pied de guerre, et le terme n’est guère fort en cette période de crise sanitaire accentuer par la rareté de certains produits taxés aujourd’hui de première nécessite comme le Gel hydro-alcoolique, et autre savon antibactérien. Pour Mme Kibeche Aouatef P-dg  de ENAD/Shymeca   » Nous devons faire face à cette demande, la conjoncture nous oblige  à nous surpasser, et notre personnel est conscient et apte à relever le défi  et participer à cette lutte que nous menons tous contre ce fléau, à titre d’exemple  notre production de gel hydro alcoolique  va  passer de 20 tonnes/mois à 6 tonnes/jour dés ce weekend  »  Toutefois la PDG note la rareté de certaines matières premières importées entrant dans la fabrication surtout de gel hydro alcoolique risques.

Revenant sur ses produits. La filiale Shymeca qui dispose de six unités de production de plusieurs gammes de produits entre d’entretien ménagers et produits cosmétiques à travers le pays ,  a produit 11 tonnes de désinfectant de surface durant le dernier mois et devant  l’urgence de la demande actuelle ,l’unité produira 20 tonnes/jour pour les différentes opérations de désinfections  lancées à travers le pays depuis quelques jours en plus de 150 tonnes de savon anti bactériens et antiseptique  seront mis sur le marche à partir de la semaine prochaine soit 5 tonnes/jour ,ainsi que 5tonnes/jour d’eau de Javel.

Aujourd’hui nos entreprises publiques et privées se trouvent à la croisée du chemin, elles doivent profiter de l’opportunité de l’interdiction d’importation de certains produits manufacturés localement, conjugué à un  prix du baril  au plus bas ,pour se placer sur l’échiquier économique et industriels national .                                                                                                       Wahab

LIRE AUSSI Suspension du dépôt des comptes administratifs et de gestion

1 Rétrolien / Ping

  1. Nouveau bilan: 17 morts et 201 cas confirmés - e-Bourse

Les commentaires sont fermés.