Importations: hausse des produits alimentaires et baisse des médicaments

médicament

La facture d’importation des produits alimentaires s’est établie à 5,17 milliards de dollars sur les sept (7)  premiers mois de l’année en cours (contre 4,69 milliards de dollars durant la même période de 2016), tandis que celle des médicaments a connu une baisse de plus de 6%, a appris l’APS auprès des Douanes.

Pour ce qui concerne les laits et produits laitiers, la facture a bondi à 879,38 millions de dollars contre 566,13 millions de dollars durant la même période de l’année dernière, en hausse de 55,33%, détaille le Centre national de l’information et des statistiques des Douanes (CNIS).

Une même tendance haussière est constatée pour les sucres et sucreries dont les importations se sont chiffrées à 698,51 millions de dollars contre 510,12 millions de dollars, soit une augmentation de 36,93 %.

Pour les huiles destinées à l’industrie alimentaire, leurs importations ont grimpé à 512,81 millions de dollars contre 409,98 millions de dollars, en hausse de 25,08%.

LIRE AUSSI Arados (France): conquête spectaculaire du marché

Quant aux céréales (blé dur, tendre…), semoule et farine, ils ont été importés pour un montant de 1,68 milliard de dollars contre 1,56 milliard de dollars, en hausse de 8,02%.

La facture d’importation du café et thé a atteint 251,01 millions de dollars contre 221,81 millions de dollars (+13,16%).

Quant aux légumes secs et autres, ils ont été importés pour un montant de 197,35 millions de dollars contre 165,71 millions de dollars  (+19,09%).

Concernant les viandes, elles ont été importées pour 152,01 millions de dollars sur les 7 premiers mois de 2017 contre 148,85 millions de dollars sur la même période de 2016, soit une augmentation de 2,12%.

Par contre, la facture d’importation des médicaments a reculé en passant à 1,07 milliards de dollars de janvier à juillet 2017, contre 1,14 milliards de dollars durant la même période de 2016, en baisse de 6,38%.

LIRE AUSSI Assurances: les tarifs et les franchises applicables aux effets des catastrophes naturelles fixés (JO)