Importations alimentaires: baisse de 400 M$ sur la facture au T3

alimentation

Par Rabah Kahouadji

Selon la direction générale des Douanes algériennes (DGD), la facture des importations des produits alimentaires a enregistré une baisse de 418,21 millions de dollars durant les neuf premiers mois de 2019, en comparaison avec la même période de l’année écoulée. Principalement, ce repli enregistré dans les  dépenses de l’importation des produits alimentaires est dû essentiellement  à une baisse du volume  d’importation des céréales, du lait et autres produits laitiers, des sucres et des légumes, représentant plus de 34% de la structure des importations alimentaires.

Ainsi, les céréales, semoule et farine ont atteint 2,11 milliards de dollars, contre 2,40 milliards en 2018, soit une baisse de 290,34 millions de dollars, ce qui représente 12,06% de moins. Les importations des produits laitiers ont également reculé à 1,01 milliards de dollars, contre 1,10 milliards, en baisse également de 85,14 millions de dollars soit7,74%.

En outre, la facture d’importation du sucre et des sucreries a aussi reculé pour totaliser 538,73 millions usd, contre 647,18 millions usd (-16,76%). Parallèlement, concernant  les résidus et déchets des industries alimentaires, dont les tourteaux et autres résidus solides qui ont été importés pour près de 441,6 millions usd, contre 574,52 millions usd, en baisse de 23,14%.

D’une manière globale, les importations des produits alimentaires ont atteint près de 6,2 milliards de dollars sur les neuf premiers mois de l’année en cours, contre 6,61 milliards de dollars durant la même période de 2018, soit un recul de 6,32%.Enfin,il faut noter que de janvier à septembre derniers, la baisse a concerné aussi d’autres produits alimentaires, mais à un degré moindre.

Il s’agit des importations du café et thé qui se sont chiffrées à 257,52 millions usd, contre 268,82 millions de dollars (-4,20%), celles des légumes avec (-11,39%), totalisant 192,82 millions usd, contre 217,60 millions usd, durant la même période de comparaison et enfin les importations des préparations alimentaires diverses, qui ont stagné à plus de 247 millions usd.

LIRE AUSSI Handball: Bourriche n’ira pas en justice