Importation de  la viande: les conditions de Rezig

viande

Par Rabah Kahouadji

Le ministre délégué chargé du Commerce extérieur, Aïssa Bekkaï, avait  affirmé récemment que le recours à l’importation ne se fera pas au détriment du produit national tout  en soulignant  que «l’importation des viandes ne se fera pas avant la réalisation d’une étude sur le volume de l’offre et de la demande et des modalités de convergence entre les deux, dans le but d’assurer la disponibilité du produit national à des prix qui soient à la portée du citoyen, l’importation n’interviendra que pour compléter les besoins du marché national en viandes et ne concurrencera pas le produit local», a-t-il soutenu.

Lors d’une rencontre samedi avec les cadres de son département ministériel, le ministre du commerce  Kamel Rezig a déclaré  que son ministère va interdire l’importation de la viande à partir  de l’année 2021.

L’Algérie a importé durant l’année 2019 pour une valeur de 213 millions de dollar de viande alors que pas moins de 900 opérations d’importation ont été enregistrées durant cette même période.

LIRE AUSSI Tunisie:  attentat kamikaze près de l’ambassade US