hydroxychloroquine: 320.000 boites bientôt disponibles

hydroxychloroquine

Le stock du pays en médicaments à base d’hydroxychloroquine constitue un intérêt général. Et 320.000 boites de ce médicament seront disponibles d’ici quelques jours dans le cadre du protocole de soin des patients atteints par le coronavirus, a indiqué dimanche à Alger le ministre délégué, Lotfi Benbahmed.

Intervenant lors de l’émission « L’invité de la rédaction » de la radio nationale, le ministre délégué a fait savoir que l’Algérie disposait au début de la pandémie de 130.000 boites, d’autre part, le pays possède un programme d’importation en cours de 190.000 boites.

« Sachant qu’une boite permet de prendre en charge un patient, grâce à plus de 290.000 à 320.000 boites d’ici quelques jours nous pouvons prendre en charge près de 320.000 malades », a-t-il souligné.

Il a fait observer que le protocole de soin à partir d’hydroxychloroquine est validé de plus en plus à travers le monde. De ce fait, l’Algérie a pris des dispositions avec d’autres fabricants locaux pour l’importation de matière première, a-t-il affirmé.

« Sur l’hydroxychloroquine, nous sommes peut être l’un des premiers pays dans le monde à avoir mobilisé et même réquisitionné les stocks lorsque nous avons vu les premiers résultats en Chine et au Sud de la France », a-t-il fait observer

Interrogé sur l’absence des médicaments à base d’hydroxychloroquine dans les pharmacies, M. Benbahmed a estimé que la mise à disposition de ce médicament dans les officines aurait provoqué un achat massif par les citoyens rendant ce médicament indisponible pour les malades atteints par le coronavirus. Il a également insisté sur la nécessité de voir ce médicament prescrit par un médecin, le médicament ne se délivrant qu’en milieu hospitalier pour l’instant.

Concernant la production de gel hydro-alcoolique, le ministre délégué a rappelé que le pays dispose d’une douzaine de producteurs et de la matière première. Une dizaine d’autres producteurs se sont également orientés vers la fabrication de ce produit.


LIRE AUSSI Billet: l’heure des choix économiques


S’agissant du seul produit devant être importé pour la fabrication de gel hydro-alcoolique, le même responsable a indiqué que les quotas d’importation d’alcool ont été libérés.

Concernant les masques médicaux, M. Benbahmed a indiqué que le pays dispose de quatre (4) entreprises pouvant produire jusqu’à 150.000 bavettes / jour.

De plus, le même responsable a fait savoir que le pays pourra atteindre prochainement une disponibilité de 100 millions de masques.

Il a cependant précisé qu’il s’agit de masques anti-projection destinés principalement aux personnels soignants, ainsi qu’aux personnes contaminées afin de ne pas transmettre le virus à leurs proches.

« Il y a deux semaines nous avions comptabilisés près de 12 millions de masques dans nos hôpitaux dont certains ont été utilisés abusivement. C’était du gaspillage », a-t-il regretté, expliquant que ces masques auraient dû être gardés au début de la pandémie pour les soignants et les malades ou ceux suspects d’être atteints par le coronavirus.

En outre, M. Benbahmed a souligné que « le président de la République a donné des orientations très claires » pour que l’ensemble des moyens de l’Algérie soient focalisés pour pouvoir répondre aux besoins des citoyens dans la lutte contre le coronavirus, ajoutant « qu’il n’y a ni limite matérielle ni limite financière qui ont été posées ».

« Sur instruction du président de la République, l’ensemble des moyens et l’ensemble des ministères sont mobilisés pour mener cette guerre contre le coronavirus », a-t-il assuré.

LIRE AUSSI Les walis: Dispositif particulier d’assistance et d’accompagnement