Hydraulique : des milliards DZD sans Ali Haddad

haddad

Les structures du ministère des ressources en eau ont attribué, au courant de la semaine, plusieurs marchés de réalisation d’infrastructures hydrauliques.

L’Office National de l’Assainissement (ONA) a ainsi attribué à Chiali Services, le projet de réalisation de réalisation de la station d’épuration des eaux usées de la ville de Ténes (Wilaya de Chlef) y compris collecteurs. Le montant de ce contrat s’élève à 3,339 milliards de dinars, alors que le délai contractuel a été fixé à 26 mois.

Le même Office National de l’Assainissement (ONA) a également attribué un autre projet de réalisation de la station d’épuration des eaux usées de la ville de Bechar, pour un montant de 5,895 milliards de dinars. Le bénéficiaire de ce projet étant Amenhyd, pour un délai de 30 mois de travaux d’exécution.

L’ONA a également attribué le projet de de la station d’épuration des eaux usées de la ville de Chettia (W. de Chlef), y compris collecteurs, pour une valeur de 3,498 milliards de dinars. C’est le groupement INTER ENTREPRISE  (composé de la SARL WATER WAPS  et INTER ENTREPRISE) qui devra exécuter les travaux de réalisation dans un délai contractuel de 21 mois.

L’Agence Nationale des Barrages et Transferts (ANBT) a également signé de nombreux contrats avec des entreprises publiques et privées. Ces contrats concernent la réalisation des système d’AEP pour l’alimentation et le renforcement des communes de la partie Sud de la wilaya de Mila à partir du barrage de Béni Haroun, notamment à partir de la station de traitement de Oued Athmania.

L’entreprise publique Hydroaménagement a bénéficié d’un contrat de 3,145 milliards de dinars alors que le concurrent privé, Akhrouf a décroché un contrat pour un montant de 823,13 millions de dinars. Pour sa part la société  Straphyd a obtenu un marché de 685,89 millions de dinars. Le nom de Chiali Service est apparu pour la seconde fois en une semaine dans le secteur de l’hydraulique. Cette société a bénéficié d’un contrat de réalisation, dans le cadre de ce projet, avec un montant de 583,86 millions de dinars.

LIRE AUSSI Hôtels Ryadh et El Hidhab: coup de force de l’Etat (MAJ)

Le grand projet d’alimentation de la région de Mila a contraint l’Agence Nationale des Barrages et Transferts (ANBT) a lancer un processus parallèle pour la réalisation du système de renforcement en eau potable des communes de Mila à partir du barrage de Béni Haroun. Le projet a été divisé en 7 lots distincts.

KOUGC, l’entreprise de Kouninef a décroché le gros lot (n°6) avec un montant global de 4,459 milliards de dinars. Le groupement INTER ENTREPRISE a également été retenu pour lot n°7 dont la valeur financière s’élève à 1,197 milliards de dinars. L’entreprise  Chaoula Tarek a obtenu le premier lot contre un montant de 508,25 millions de dinars , alors que la SARL GORI a décroché le lot suivant pour un montant de 397,45 millions de dinars . La société ETAH a obtenu un lot plus consistant (814,77 millions de dinars). Pour sa part, le société de Bordj Bou Arreridj, Amenhyd a réussi à se placer sur projet par contrat d’une valeur de 507,80 millions de dinars.

STRAPHYD est réapparue également avec un contrat portant une clause financière de 545,61 millions de dinars.

C’est la première fois que l’ETRHB de Ali Haddad est absente dans un si large programme du secteur de l’hydraulique. Le groupe Benhamadi, à travers sa filiale Travocovia, est également absent lors de la distribution de ces projets.

LIRE AUSSI Biskra: projet d’un complexe frigorifique

1 Rétrolien / Ping

  1. Djezzy vs Ooredoo: la guerre de la communication - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.