Houda Feraoun: baisse du budget de fonctionnement

La ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Houda Imane Feraoun, a affirmé lundi à Alger, que le budget du fonctionnement du secteur au titre de l’année 2018  a enregistré « un net recul » par rapport à 2017.

Le budget de fonctionnement du secteur au titre de l’année 2018 a enregistré un « net recul d’un taux de 3,60% par rapport à 2017 », a indiqué la ministre dans une allocution devant les membres de la commission des finances et du budget de l’APN sur le projet du budget attribué au secteur dans la loi de finance 2018, en présence du ministre des Relations avec le Parlement, Tahar Khaoua et le président de la commission, Toufik Torche.

Les affectations financières ouvertes au titre de l’année 2018 ont atteint 2.344.644.000,00 DA contre 2.432.269.000,00 en 2017.

Concernant le budget d’équipement, la ministre a estimé que l’année 2018 n’a connu aucune opération d’équipement, mais une réévaluation de deux opérations relatives au secteur (infrastructures administratives) et il s’agit de deux sièges des directions de Chlef et Relizane.

LIRE AUSSI AGRODIV: annulation du contrat de TALI

Par ailleurs, la ministre a centré son intervention sur l’explication des dispositions contenues dans le projet de loi de finances 2018 relatives à la restructuration du compte d’affectation spécial (CAS) N  128-302 en  introduisant des amendements sur les dispositions législatives qui régissent ce fond, notamment les articles 126 et 127. Il s’agit, a-t-elle ajouté, de procéder au changeant de l’appellation du « Fond d’appropriation des usagers et du développement des TIC (FAUDTIC) au « Fond d’appropriation et de développement des TIC et redistribution du spectre des fréquences radioélectriques », conformément aux nouvelles missions assignées au ministère.

Mme Feraoun a indiqué que les études dans ce domaine ont prouvé que l’exploitation du spectre des fréquences au niveau national n’est plus adapté aux nouvelles recommandations de l’Union internationale des télécommunications (UIT), relatives aux réseaux des télécommunications à l’effet de « faire face à la technologie du haut débit et du très haut débit », estimant que la réhabilitation au niveau national est « très importante, car pouvant générer des « avantages techniques et économiques ».

LIRE AUSSI APN: présentation du projet de loi sur la poste et télécommunications

La ministre a plaidé pour la proposition de nouveaux textes de loi portant sur le « Fond d’appropriation des usages et du développement des TIC et réhabilitation du spectre des fréquences radioélectriques ».

Certains membres de la commission se sont interrogés sur les causes ayant induit le recul du budget de fonctionnement, convenant par ailleurs que le secteur a réalisé un « saut qualitatif ». Ils ont mis l’accent également sur l’importance de parvenir à des solutions aux problèmes des longues files d’attente au niveau des bureaux de poste à travers le territoire national et de régler le problème lié à la réduction du débit et à la coupure de la connexion à Internet. D’autres ont proposé l’insertion de travailleurs dans le secteur dans le cadre de contrats pré-emploi.

LIRE AUSSI MOBILIS: étendue des limites territoriales