Hôtellerie publique: une gestion plus agressive

Publireportage

Le groupe public Hôtellerie, Tourisme et Thermalisme (HTT) a élaboré un vaste programme pour la réhabilitation de ses infrastructures et une révolution dans le management avec l’introduction de procédés informatiques telles que pratiqués chez les grandes chaîne hôtelières.

Le groupe HTT, dirigée par Lazhar Bounafa, a déjà commencé à récolter les fruits de son programme  d’investissements qu’il a entamé dès sa création. Pratiquement , tous les hôtels construits durant les siècle dernier sont candidats à la rénovation.

Lazhar Bounafaa
Lazhar Bounafaa

Dans ce programme, 16 unités ont déjà été réhabilitées et entièrement réceptionnées. Il s’agit notamment de l’Aurassi à Alger, Mehri à Ouargla, El Boustène à El Menea. A l’extrême Sud, la wilaya a renforcé son infrastructure par l’apport de Tidikelt et Constantine a retrouvé ses deux lieux historiques, à savoir Cirta et Panoramic.

A Oran, les deux unités Les Andalouses ont retrouvé leur belle image d’antan avec l’apport du centre de Thalassothérapie, un bijoux du tourisme algérien.

LIRE AUSSI Aérogare Ouest: 25 milliards pour le nettoyage

Quant à lui, le groupe El Djazair a réceptionné les deux hôtels de M’sila, à savoir El Kaid et Kerdada ainsi que Saoura de Bechar et Gourara d’Adrar.

Pour l’EGT Biskra, la première tranche du programme de réhabilitation de l’hôtel Souf a été achevée alors que son homologue de Tlemcen a accusé livraison des hôtels Zianides, Tafna (Maghnia) et El Forsane (Saida).

Pour l’année en cours, il est attendu l’achèvement des travaux de 21 unités. A elle seule, Zeralda va réceptionner le Mazafran, le village des vacances et Les Sables d’Or. Non loin d’elle, Tipasa va renfonrcer son potentiel avec la réception des C-T CET et la Corne d’Or.

La Kabylie aura également un bon apport avec la réouverture des trois hôtels Lalla Khedidja, Belloua, le Bracelet d’Argent et Tamgout.

Au Sud du pays, le groupe public enregistrera la réception des hôtels Touat (Adrar), El Djanoub (Ghardaia), Marhaba (Laghouat), Oasis (Ourgla) et Tahat (Tmanrasset).

Le pôle de Sidi Fredj sera couronné par la réouverture du centre de Thalassothérapie avec son nouveau bloc d’hébergement.

Nouveau programme de réhabilitation

Au cours de l’année 2019, le groupe public HTT compte lancer un programme de réhabilitation de 7 unités. Il s’agit notamment du Sofitel, Mercure et Albert 1er à Alger, Mekheter à N’aama, Antar à Bechar, le Grand Hôtel d’Oran et Matares de Tipasa.

LIRE AUSSI Djezzy: lancement de la nouvelle offre « HAYLAMaxi» !

Au menu de l’année 2020, le groupe public compte réceptionner 11 hôtels. On cite dans ce chapitre, l’hôtel Safir d’Alger et ceux de Tizi Ouzou, Amraoua et Arz. Biskra va aussi récupérer Les Zibans et Annaba son fameux Seybous. Bejaia sera au rendez-vous avec Les Hammadites et Guelma avec Mermoura. Il est également question de réouverture d’El Mordjane de Taref.

hotel ryadh

En matière de thermalisme, l’EGT Tlemcen a conçu son programme de rénovation en tranches pour permettre aux unités de Bouhdjar, Bouhnifia et Boughrara de fonctionner partiellement pendant la durée des travaux.

Après les avoir récupérés dans un état lamentable, le groupe HTT compte rénover, à partir de l’année prochaine, les deux hôtels Erriadh de Sidi Fredj et El Hidhab de Sétif. Ces deux unités ont été privatisées au début des années 2000, mais les investisseurs n’ont pas respecté leurs engagements et l’Etat a du les récupérer par voie judiciaire.

  Une nouvelle vision

Certains projets ont enregistré un certain retard ayant pour cause des Bureaux d’études et des entreprises de réalisation. Chaque projet accusant le retard a ses propres spécifications.

LIRE AUSSI El Mohtarif: tout sur le contrat FAF-Adidas

En tout état de cause, ce programme de réhabilitation des infrastructures, qui a mobilisé une enveloppe de 120 milliards de dinars (550 millions d’euros). En parallèle, le groupe a accordé une priorité à la formation du personnel pour augmenter ses qualifications et ses performances. Les responsables de HTT évoquent dans ce cadre un programme de formation de 3.300 employés.

Le groupe compte également introduire les systèmes d’information comme élément central dans la gestion de ses infrastructures. Un défi qu’il s’agit de relever pour se maintenir au niveau des concurrents privés qui ont importé carrément la gestion auprès des grandes chaînes internationales.

Dans ce même cadre de gestion, le groupe HTT a développé une réflexion sur la possibilité d’accorder la gestion de ses grands hôtels à des groupes étrangers qui ont cumulé une grande expérience dans le domaine. Les hôtels Safir (Alger) et Seybous (Annaba) seront peut-être les premiers candidats à cette nouvelle tendance managériale.

Pour rappel, le Groupe HTT (Hôtellerie, Tourisme et Thermalisme) est issu de la transformation de la Société de Gestion des Participations Tourisme & Hôtellerie, (SGP Gestour). La transformation s’est effectuée par l’Assemblée Générale de la SGP Gestour du 20 décembre 2015, en application de la résolution du Conseil des Participations de l’Etat n°03/144/28/03/ 2015. Le Groupe Hôtellerie, Tourisme & Thermalisme a suivi le même processus de transformation du secteur public économique depuis l’introduction de l’autonomie de l’entreprise.

LIRE AUSSI CAAT: à l’arrachée chez Somiphos

1 Rétrolien / Ping

  1. Banque d'Algérie:  20 milliards pour le siège d'Oran - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.