Hôpital de 240 lits à Boumerdès : En chantier depuis 14 ans

boumerdes
Par Wahab

 En cette période de pandémie, l’absence d’une infrastructure hospitalière doté de moyens pouvant répondre à la demande de prise en charge se fait sentir .Actualité oblige la situation de l’hôpital de Boumerdes (chef lieu) refait surface.

Selon un rapport présenté devant les élus de l’assemblée populaire de wilaya (APW) , le projet d’un hôpital de 240 lits a été inscrit à la réalisation en 2006, au titre du quinquennal 2005-2009, pour une enveloppe de 1,3 milliard de DA, portée à près de cinq milliards suite à la réévaluation de son coût. La fiche technique révèle que l’établissement, bénéficiant d’une assiette foncière de 5 ha  sera construit sur cinq étages, doté d’une dizaine de blocs opératoires destinés aux interventions chirurgicales dans  la neurochirurgie et la cardiologie interventionnelle, en plus de services médicaux divers.

Une fois opérationnelle, la structure  devait  réduire considérablement la pression exercée sur les trois établissements hospitaliers actuellement opérationnels (Thenia-Bordj menaiel et Dellys)  tout en diminuant les déplacements pénibles et coûteux des malades de la région vers les hôpitaux d’Alger et de Tizi-Ouzou, mais 14 ans plus tard le chantier est toujours ‘en chantier’ pour paraphraser les mots d’un ministre .  Interpellé lors de la  séance, plénière consacrée aux questions orales tenue  Jeudi au siège de l’APN.

Le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a eu à répondre à des questions  posées par de nombreux députés .Ainsi des éclairages, et des explications ont,  été fournies sur les différentes structures hospitalières en réalisations ou à l’arrêt comme c’est le cas de l’hôpital de Boumerdes en chantier depuis …2006. Depuis Six walis se sont succédés à la tête de l’exécutif, et à chaque visite de ministre sur le site plus d’une  dizaine, des instructions sont données, mais sans lendemain,14 ans après la pose de la première pierre on estime aujourd’hui son taux d’avancement à 28%.

Le conflit juridique dépassé

Il y’a une semaine en pleine crise sanitaire Yahia Yahiatene a réagi à la situation du projet   «Nous avons dépassé le conflit juridique né entre l’entreprise étrangère, détentrice du projet et la direction de la santé de la wilaya, en sa qualité de maître d’ouvrage, suite à l’arrêt des travaux de ce chantier» ajoutant que «nous sommes désormais engagés dans une nouvelle étape de ce projet d’importance».  Il a en outre  signalé que la direction des équipements publics (DEP)  a été chargée de la concrétisation du projet, à travers, entre autres, l’élaboration d’un nouveau cahier des charges et le lancement d’un avis d’appel d’offres national pour la sélection d’une entreprise de réalisation, dans les plus brefs délais» .

Saliha Benhenaya la directrice des équipements publics  a imputé le retard accusé dans la relance de ce projet  «aux procédures nécessitées pour l’attribution du marché et la désignation d’une entreprise de réalisation, notamment»  suite à l’appel d’offres national lancé à cet effet. Hier le responsable de suivi des projets au niveau de la DSP nous a fait savoir qu’une entreprise nationale a été choisie. Au niveau de la DEP on avance que le chantier, à l’arrêt, du projet de l’hôpital de 240 lits de Boumerdes   sera relancé dans les «plus brefs délais possible, soit pas au delà du premier semestre 2020».

LIRE AUSSI Bilan du vendredi: 148 nouveaux cas confirmés et 3 nouveaux décès

À noter que le contrat de l’entreprise italienne,(après le retrait  de l’entreprise portugaise Abrantina) chargée initialement de ce projet, a été «résilié pour non-respect des clauses du cahier des charges et le grand retard mis dans ses travaux de réalisation, en dépit des efforts consentis par les autorités de la wilaya pour répondre à toutes les doléances de cette entreprise, concernant, notamment la réévaluation du coût du projet et le versement de ses dus» selon les services de la wilaya . Apres quoi  l’entreprise italienne  avait justifié son absence du chantier par «l’impossibilité de poursuivre ses travaux au plan financier», en invoquant «une révision de son statut et une proposition de poursuite de ces travaux par une autre entreprise».

Un fait rejeté par les services concernés, car «en contradiction avec la loi relative aux marchés publics». Cet abandon   a fait réagir   les  employés qui viennent d’ester en justice l’entreprise italienne pour non versement de leur salaire .Avec une  population de Boumerdes avoisinant le million  habitants, soit une densité de 607 habitants/Km2.

Lever les contraintes

Le secteur de la santé regroupe trois Etablissements Publics Hospitaliers (EPH) ( Thénia ,Bordj Menaiel et Dellys) soit 613 lits. C’est l’une des rares wilayas qui ne dispose pas d’hôpital général au chef –lieu de wilaya  (c’est l’EPH de Thénia ex CHU  qui fait office d’hôpital de wilaya en attendant la réalisation de l’EPH de 240 lits au chef lieu). Toutefois et dans l’attente de la réception de la structure de Boumerdes  le secteur santé  rencontre un certains nombre de contraintes liées notamment aux   effectifs de paramédicaux assez réduit (manipulateurs radio, laborantins, infirmiers diplômés).

Au niveau des EPH on recense un déficit  criard en médecins spécialistes, gynécologues, obligeant les parturientes à se rapatriées sur Ain Taya (Alger) ou Tizi Ouzou avec toutes les contraintes qui en découlent, et radiologues durant cette crise sanitaire le service de radiologie de l’EPH de Thenia ne pouvait assurer la prise en charge des malades Covid-19, il fallu faire appel un radiologue en retraite pour répondre à la demande. Rappelant qu’une annexe de l’institut Pasteur a été implanté à  l’EPH de Thenia .Le laboratoire de l’hôpital (ex CHU)  a été aménagé «  une équipe et tout l’équipement nécessaire pour les RT-PCR (tests à Covid-19) sont en place » selon le directeur de l’hôpital de Thenia Mr Aissat.

LIRE AUSSI Banques: des mesures en faveur de la liquidité