Hdjar Essoud: le turc Kumas fait son entrée

Le turc Kumas vient de faire son baptême de feu à la cimenterie de Hdjar Essoud (Annaba) pour la fourniture des briques réfractaires destinés aux fours.

Bien que le montant du marché ne soit pas tellement important (586.600 €), le fournisseur turc se réjouit de sa première entrée dans la cimenterie de Hdjar Essoud (gérée par un groupe italien).

Le marché algérien des briques réfractaires destinées aux fours des cimenteries est estimé à 25 millions d’euros par an, réparti entre les cimenterie et l’industrie sidérurgiste. Il s’agit d’un espace dédié exclusivement aux fournisseurs étrangers.

Le turc Kumas dispose d’une belle part de marché en Algérie. Sur les trois dernières années, il a pu décrocher plusieurs contrats au niveau des cimenteries publiques.

LIRE AUSSI Logement: 234.000 unités distribuées en 2017

A la Société des Ciments de Sour El Ghozlane, Kumas a arraché, en mars dernier, un contrat de  408.415 euros, soit deux mois à peine après avoir obtenu, à la société des ciments d’Ain-El-Kébira (S.CAEK.) un marché de 380 mille euros.

En 2016, Kumas avait décroché un important marché au niveau de la cimenterie de Tebessa, et un autre au niveau de la cimenterie de Sour El Ghozlane (500 mille euros).

En 2015, Kumas s’était imposé au niveau de la cimenterie de Tebessa et celle de Beni Saf, devant le géant allemand, Refratechnik.

LIRE AUSSI Marché de la brique réfractaire: l’allemand Refratechnik omniprésent en Algérie