Habitat: beaucoup de retard à rattraper

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, a instruit dimanche les  différents responsables locaux du secteur d’établir un nouveau planning de travail avec des objectifs précis pour rattraper les retards accumulés dans la réalisation des projets de logements notamment de type public-locatif et LPA dans la wilaya de Bouira.

Exprimant son mécontentement face au retard qu’enregistrent les chantiers de réalisation de logements LPL et LPA, dont certains projets ont été  lancés depuis 2000, qui sont toujours en cours (de construction), M. Temmar a insisté sur l’impératif -pour tous les responsables du secteur à Bouira  comme pour ceux des autres wilayas du pays- de fournir de « nouveaux plannings de travail et tous les chiffres exacts nécessaires » pour pouvoir  booster le rythme de réalisation et rattraper les retards qu’il a qualifié d' »inacceptables ».

« Nous devons travailler sur la base de nouveaux plannings avec l’honnêteté dans la présentation des chiffres et bien sûr avec des visites et des  contrôles réguliers et rigoureux sur le terrain. Tout cela doit changer en 2018. Nous voulons rattraper les retards et atteindre l’objectif de 1. 600  000 logements inscrits dans le cadre du programme du Président de la République Abdelaziz Bouteflika », a souligné le ministre.

« En 2017, la cadence est jugée insuffisante dans la wilaya de Bouira, il y’a plus de 16000 logements, soit la moitié du programme attribué pour la wilaya, sont toujours en cours de réalisation depuis 2000 et 2006. Ce chiffre est énorme. Il est inconcevable de voir des projets toujours en cours depuis dix ans après leur lancement. Il n y’a aucune raison pour justifier ces retards en 2018, tout cela doit changer », a martelé M. Temmar, précisant que près de 800 logements LPL, lancés depuis 2010, ne sont toujours pas achevés. « C’est inadmissible », a-t-il considéré.

« Pour le LPA, c’est encore plus grave. Des centaines de logements LPA lancés depuis 2000 ne sont toujours pas réceptionnés, et c’est anormal de  rester travailler avec ces anciens programmes et ces retards », s’est-il indigné.

En outre, plus de 4000 autres logements du programme de l’éradication de l’habitat précaire « ne sont pas livrés et ce depuis six ans après leur  lancement en 2011. Alors je saisis cette occasion pour appeler les directeurs du logement et de l’OPGI d’éviter ce genre de retard en 2018, car les citoyens ont besoin de leurs logements et la pression est énorme », a insisté M. Temmar.

Le ministre a souligné que son département allait entreprendre des contrôles rigoureux des chantiers à travers le pays pour veiller à l’avancement des projets dans le cadre des nouveaux plannings de travail devant être établis par les responsables locaux de logements, et ceux de l’OPGI en concertation avec le wali.

« Nous devons maintenant travailler avec rigueur dans un esprit d’équipe et une concertation entre les autorités locales et les autorités centrales », a  souligné dans le contexte M. Temmar.

Le ministre a annoncé que de nouvelles instructions seront transmises à tous les responsables locaux concernés à travers les différentes wilayas du  pays pour travailler dans cette optique visant à élaborer une méthode de travail unifiée afin d’éviter les retards, a-t-il expliqué aux  journalistes.

LIRE AUSSI Adrar: retard dans les projets touristiques