Groupe Ival: mandat de dépôt pour Mohamed Baïri

bairi

Le patron du Groupe Ival, Mohamed Baïri, a été mis en détention provisoire par le juge d’instruction près du tribunal de Sidi M’hamed. La même mesure a touché son frère, deux de ses associés, quatre cadres du ministère de l’Industrie, deux hommes d’affaires ainsi que le chargé des opérations financières de la campagne électorale du candidat président, tandis que deux autres personnes ont été placées sous contrôle judiciaire, selon le communiqué diffusé par le parquet du tribunal de Sidi M’hamed.

Les faits sont liés à des soupçons de blanchiment d’argent et de transfert de biens résultant de faits de corruption, dilapidation et utilisation des fonds de la banque de manière contraire à la législation, incitation de fonctionnaires publics à abuser de leur fonction, financement occulte de partis politiques et bénéfice de l’autorité et de l’influence d’agents de l’Etat.

Après la chute brutale des principaux concessionnaires de voitures en Algérie, et qui faisaient tous partie du cercle présidentiel rapproché, eu égard aux privilèges dont ils bénéficiaient et aux financements qu’ils consentaient en retour, le tour de Baïri était inscrit dans le temps et celui-ci ne tarda pas à tomber de haut, entraînant de ce fait, son entreprise, Ival, dans une tourmente dont il est difficile de sortir.

Mohamed Baïri, patron du groupe Ival, ancien vice-président du Forum des Chefs d’entreprise, était sous enquête et faisait l’objet depuis des mois d’une mesure conservatoire d’interdiction de sortie du territoire national (Istn).

LIRE AUSSI Autoroute est-ouest: Amar Ghoul sous mandat de dépôt