GNC: le premier bus sera mis en circulation en 2018

Le premier modèle de bus algérien de transport public fonctionnant au gaz naturel carburant (GNC) sera mis en circulation, à partir de 2018, par l’Etablissement public de transport urbain et suburbain d’Alger (ETUSA), selon l’annonce faite, mardi à Blida, par le directeur de l’Agence nationale pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie (APRUE).

Dans une déclaration à l’APS en marge de la 9ème édition des portes ouvertes en milieu scolaire sur l’économie de l’énergie, Mohamed Salah Bouzriba a signalé la mise en circulation programmée (en 2018), de ce premier modèle du genre, qui sortira de la Société nationale des véhicules Industriels (SNVI) de Rouiba, avant l’acquisition progressive, par l’ETUSA, d’une vingtaine d’autres modèles similaires.

Il a, par ailleurs, fait part d’une généralisation, à l’avenir, de cette expérience, inscrite au titre du Programme national d’efficacité énergétique visant une économie de la facture énergétique nationale, vers d’autres grandes villes du pays, à l’instar d’Oran, Constantine et Batna, entre autres.

Abordant le projet de conversion d’un million de véhicules au GPL (gaz propane liquéfié), à l’horizon 2030, M.Bouzriba a relevé une réceptivité de la part des citoyens pour le projet, notamment au vue de la hausse intervenue dans les prix du carburant, a-t-il dit, signalant la conversion, en 2017, de 50.000 véhicules vers cette énergie (GPL) économique et amie de l’environnement, comme qualifiée, par lui.

Dans le même sillage, le responsable a signalé la poursuite des campagnes de sensibilisation de L’APRUE, visant l’incitation des conducteurs de véhicules à l’usage du GPL, notamment en les informant des avantages multiples de ce carburant et des moyens de l’utiliser en toute sécurité, estimant, en outre, qu’il est inadmissible de ne pas exploiter cette ressource énergétique fort disponible dans notre pays.

Le directeur de l’APRUE a, par ailleurs, signalé l’engagement pris par l’entreprise Sonatrach, en vue de doter, en 2018, des établissements éducatifs des wilayas de Blida et Tizi-Ouzou, en 250 chauffe -eau fonctionnant à l’énergie solaire.

Ces appareils seront distribués équitablement au profit des deux wilayas, en accordant une priorité aux établissements des zones isolées et montagneuses, a t-il précisé, soulignant, en outre, la distribution, cette année, de 250 autres chauffe-eau similaires au profit d’écoles de cinq wilayas ( Khenchla, Biskra, Laghouat, Tebessa, et Oued Souf), dans une démarche visant l’ancrage de la culture énergétique chez les enfants, a-t-il confié.

Cette expérience sera progressivement généralisée à d’autres wilayas du pays a fait savoir M. Bouzriba.

Abritées par l’école primaire Mustapha Ben Boulaid, ces portes ouvertes sur l’économie énergétique ont notamment englobé une exposition mettant en exergue les reflexes quotidiens participant à l’économie énergétique, parallèlement à la présentation d’un cours aux élèves de 5eme année, sur les différentes sources énergétiques et les moyens de les préserver.