Gestion hasardeuse de Ould Kaddour: Sonatrach incapable de satisfaire ses clients en gaz

Les exportations de gaz algérien vers l’Italie ont diminué de 11 millions de mètres cubes, soit de l’ordre de 25% et se sont situées à 32 millions de mètres cubes, d’après les données de Platts Analytics, qui évoque des contraintes de maintenance dans un champ gazier  qu’elle ne cite pas.

selon nos informations, depuis des mois, aucun champ gazier n’est en phase de maintenance et cette baisse de production trouve son explication dans le malaise qui ronge Sonatrach depuis la venue du nouveau P-dg, Abdelmoumene Ould Kaddour.

Selon la même  source, les approvisionnements en provenance du nord-ouest de l’Europe via le point d’interconnexion de Passo Gries ont augmenté de près du même volume – environ 13 millions de mètres cubes – pour compenser la chute des exportations de l’Algérie.

Les livraisons en Italie via Passo Gries ont atteint 37 millions de mètres cubes, le plus haut niveau depuis la mi-janvier.

LIRE AUSSI: Exclusif: des responsables de Sonatrach tentent de sauver la française CGG

Il faut noter, depuis le début du deuxième trimestre, que les exportations de gaz algérien vers l’Italie ont été réguliers avec une moyenne de  46 millions de mètres cube. La baisse des volumes à hauteur de 33 millions de mètres cube par jour aura été lourdement ressentie par le client italien.

Fruit de la démobilisation des cadres de la Sonatrach, depuis notamment la nomination de Ould Kaddour à la tête du groupe, cette baisse des quantités à l’export remet le débat autour de la capacité de production, à son point zéro.