Gel des importations des viandes rouges : 200 millions USD à préserver annuellement

Gel des importations des viandes rouges : 200 millions USD à préserver annuellement

viande

Gel des importations des viandes rouges : 200 millions USD à préserver annuellement

Le gel des importations des viandes rouges décidé par les pouvoirs publics, depuis le 4ème trimestre 2020, permettra à l’Algérie d’économiser plus de 200 millions de dollars par an, selon un haut responsable au ministère du Commerce.

Le gel des importations des viandes rouges décidé par les pouvoirs publics, depuis le 4ème trimestre 2020, permettra à l’Algérie d’économiser plus de 200 millions de dollars par an, selon un haut responsable au ministère du Commerce.

«Notre département en coordination avec les ministères des Finances et de l’Agriculture a décidé de geler les importations des viandes rouges fraîches et congelées qui ne cessent d’augmenter d’une année à l’autre malgré la disponibilité du produit local», a en effet, expliqué le Directeur général du Commerce extérieur au ministère du Commerce, Khaled Bouchelaghem, cité par l’agence officielle APS.

«Cette décision, a-t-il poursuivi, rentre dans le cadre de la rationalisation des importation ainsi que l’encouragement des produits locaux et répond par la même occasion aux attentes des éleveurs et des engraisseurs qui se sentaient concurrencés par les produits importés».

Dans le même contexte, M. Bouchelaghem a affirmé que l’Algérie, à l’instar de tous les pays, dispose d’outils juridiques lui permettant de prendre des «mesures protectionnistes provisoires» pour réduire son déficit commercial ou pour protéger les producteurs nationaux lorsque ces derniers se sentent menacés par les concurrents étrangers.

Selon les chiffres communiqués par ce responsable, les importations du pays en viandes rouges bovines avaient atteint 122  millions de dollars rien que pour les dix premiers mois de l’année 2020, dont 67,5millions de dollars en viande fraîches et 54,5 millions de dollars en congelée.

Il a fait constater qu’il y’avait une tendance haussière de ces importations malgré la disponibilité du produit local, «ce qui va à l’encontre de l’économie nationale».

Y.M

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis