Gaz de schiste: les français reprennent l’activité d’évaluation en Algérie

En dépit des engagements du gouvernement à sursoir aux opérations de recherche et d’exploitation des gaz de schiste, l’Agence Nationale pour la Valorisation des Ressources en Hydrocarbures (ALNAFT) vient d’attribuer à la compagnie française Beicip Franlab un contrat d’« Evaluation du potentiel en hydrocarbures non conventionnels, associés aux réservoirs compacts et aux niveaux géologiques roches mères des bassins du domaine minier du Sahara Algérien », autrement dit les gaz de schiste.

Pour une durée de deux ans, les français devront être rémunérés à hauteur de 4.85 millions d’euros.

C’est l’ancien ministre de l’énergie, Noureddine Boutarfa qui avait lancé cette opération qui va dans le sens contraire des engagements du gouvernement. Affaire à suivre.

LIRE AUSSI Banque BIA (Paris) : la BEA sauve les meubles