Scandale du fuel frelaté: le ministre libanais confirme les poursuites contre Sonatrach

sonatrach

Le ministre libanais de l’énergie et de l’eau, Raymond Ghajar a reçu, ce lundi, l’ambassadeur d’Algérie à Beyrout, Abdelkrim Rekibi dans le cadre d’une entrevue de connaissance qui est la première du genre. Au cours de cet entretien, le ministre libanais a informé l’ambassadeur algérien du fait que le dossier de Sonatrach est entre les mains de la justice et qu’il ne peut, pour l’heure, communiquer sur aucun élément dudit dossier.

Le ministre a, néanmoins, promis de lui transmettre des informations à la partie algérienne, dès la fin de l’instruction.

La semaine dernière, Sonatrach, à travers sa filiale londonienne, SPC BVI avait démenti, à travers l’agence officielle, l’APS, toute implication du groupe pétrolier algérien dans le scandale du fuel frelaté, livré quelques jours plus tôt à la société libanaise de l’électricité.

A ce jour, la justice algérienne n’a pas communiqué sur cette affaire qui a pollué les relations entre notre pays et le Liban.

Auteur de plusieurs infractions et malversations, le directeur de la filiale de Sonatrach, SPC BVI est toujours en poste à Londres et continue de jouir de la protection de ses mentors en Algérie.

LIRE AUSSI Mobilis: avec le plan PixXPro 2000 vous aurez toujours plus!

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis