Fiscalité pétrolière: hausse des recettes sur les 8 mois

banque d'algérie

Les recettes de la fiscalité pétrolière effectivement réalisées sur les 8 premiers mois de 2017 ont enregistré une hausse de près de 21% par rapport à la même période de 2016, tandis que le déficit du Trésor a reculé de près de 41%, a appris l’APS auprès du ministère des Finances.

Entre janvier et fin août 2017, les recettes fiscales pétrolières recouvrées ont augmenté à 1.415,1 milliards de dinars (mds DA) contre 1.171,6 mds DA sur la même période de 2016.

Cette hausse intervient dans le sillage de l’augmentation des cours pétroliers, sachant que la Loi de finances 2017 (LF2017) a été élaborée sur la base d’un prix référentiel de baril de pétrole à 50 dollars alors que son prix moyen sur les marchés mondiaux s’est établi à 51,7 dollars contre 43,5 dollars sur la même période de 2016.

Pour rappel, la LF 2017 a tablé sur une fiscalité pétrolière de 2.200 mds DA sur toute l’année en cours. Ainsi, le taux de réalisation jusqu’à fin août a été de 64,32%.

Quant aux ressources ordinaires, elles ont enregistré une hausse de l’ordre de 22% en se chiffrant à 2.966,95 mds DA jusqu’à fin août 2017 contre 2.434,4 mds DA sur les 8 premiers mois de 2016.

Dans le détail, les ressources ordinaires effectivement enregistrées sont composées de recettes fiscales ordinaires de 1.801,92 mds DA sur les 8 premiers mois 2017 (contre 1.683,52 mds DA sur la même période de 2016), de recettes ordinaires de 180,95 mds DA (contre 103,32 mds DA), des recettes d’ordres, dons et legs de 27 millions de DA (contre 24 millions de DA) et de recettes exceptionnelles de 984,05 mds DA (contre 647,53 mds DA).

LIRE AUSSI Kamel Abdat: Abou Marteau fait le buzz

Ainsi, les recettes budgétaires globales (fiscalité pétrolière et ressources ordinaires) effectivement réalisées ont atteint 4.382,05 mds DA entre janvier et fin août 2017 contre 3.606 mds DA sur la même période de 2016, en hausse de 21,52%.

La LF 2017 a prévu des recettes budgétaires annuelles de 5.635,5 mds DA. Le taux de réalisation a été donc de près de 78% sur les 8 premiers mois.

Pour ce qui est des dépenses budgétaires effectivement engagées entre janvier et fin août 2017, il est constaté une légère hausse de l’ordre de 1,2% par rapport à la même période de 2016.

En effet, elles se sont établies à 5.127,76 mds DA contre 5.066,82 mds DA: Les dépenses d’équipement ont diminué à 1.845,1 mds DA (contre 1.885,15 mds DA) alors que les dépenses de fonctionnement ont grimpé à 3.282,65 mds DA (contre 3.181,66 mds DA).

La LF 2017 a prévu des dépenses budgétaires de 6.883,2 mds DA (dépenses de fonctionnement de 4.591,8 mds DA et dépenses d’équipement de 2.291,3 mds DA). Le taux de réalisation a ainsi été de 74,5 % jusqu’à fin août 2017.

Pour ce qui est du solde du Trésor public, son déficit a fortement diminué sur les 8 premiers mois de l’année en cours comparativement à la même période de l’année précédente.

Son déficit s’est ainsi établi à 917,85 mds DA contre un déficit 1.552,56 mds DA sur la même période de 2016, en baisse de 40,88%.

La LF 2017 a prévu un déficit du Trésor public de 1.297 mds DA sur l’année en cours.

LIRE AUSSI Condor: présentation du Cristal QD (communiqué)