Fiscalité: la DGI traque 7.500 milliards pour le Trésor Public

dinar

Depuis le début de l’année en cours, et à la suite de pertes sèches enregistrées par le Trésor public, le mot d’ordre à la Direction Générale des Impôts est celui-ci : récupérer toutes les créances, de l’ordre de plus de 100 milliards.

Le recouvrement demeurant surtout un travail de terrain, une traque sans merci des mauvais payeurs, une armée d’agents de recouvrement et de huissiers de justices ont été mobilisés contre des entreprises étatiques, des privés, des hommes d’affaires et de gros commerçants qui continuent à différer indéfiniment le paiement de leurs dettes, de tergiverser ou d’essayer simplement de duper pour contourner la dette.

En fin 2018, un travail a été réalisé et qui insistait au niveau de la Direction générale des Impôts sur la nécessité de vite récupérer l’argent « dans le vent ». La directive de la DGI enjoignait aux services des impôts de traquer les mauvais payeurs et d’exiger le paiement de toutes les créances.

Cette véritable traque de l’argent a recouvrer intervient dans un contexte de récession, et l’Etat a besoin de mobiliser toutes ses ressources pour affronter une rentrée sociale 2019 qui s’annonce sous les plus pénibles coutures, d’autant que la loi de Finances compte particulièrement sur la fiscalité et les impôts pour lever des fonds et continuer à fonctionner contre vents et marées.

LIRE AUSSI Projet Isarene (Sonatrach): Chakib Khelil est de retour

1 Rétrolien / Ping

  1. Agriculture: élaboration d’une feuille de route - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.