Le finlandais Wärtsilä va construire une centrale électrique à Dakhla

La compagnie d’énergie finlandaise Wärtsilä a conclu un accord avec le gouvernement marocain pour fournir une centrale électrique à Dakhla, une ville située à l’extérieur du Maroc et à l’intérieur du Sahara Occidental occupé.

Début août 2017, le groupe technologique a annoncé qu’il fournirait une centrale électrique de 22 MW à l’ONEE, Office national marocain de l’électricité et de l’eau potable. « La centrale se compose de deux moteurs Wärtsilä 46 fonctionnant au fioul lourd avec la possibilité d’utiliser du fioul léger en tant que réserve. Cette commande est faites le deuxième trimestre 2017. L’équipement sera livré début 2018, et l’usine devrait être pleinement opérationnelle en janvier 2019 », lit-on dans le communiqué de presse de Wärtsilä.

Mais le communiqué de presse ne mentionne pas l’emplacement précis du projet. Il dit seulement que la centrale sera installée au Maroc.

Les médias marocains ont été plus clairs, précisant que la centrale de 22 MW pour laquelle Wärtsilä a reçu le contrat sera installée à Dakhla.

Dakhla est une ville côtière dans la partie sud du Sahara Occidental, une étendue de terre de la taille du Royaume-Uni que l’ONU considère comme la dernière question coloniale non résolue en Afrique. Depuis 1975, les trois quarts du territoire sont occupés par des militaires marocains.

L’agence nationale marocaine de l’électricité ONEE exploite le site de Dakhla, actuellement composé de 3 centrales de Wärtsilä. La première usine a été mise en œuvre en juin 2002 et comprend trois groupes Diesel de 7 MW chacun. La première extension a été livrée en décembre 2010, comprenant un groupe de 16,5 MW et une deuxième extension de 16,45 MW a été installée en juin 2015.

En septembre 2010, le Comité finlandais de la Paix a interrogé Wärtsilä au sujet de son implication au Sahara Occidental occupé. L’entreprise a répondu que « du point de vue de Wärtsilä, il est difficile de considérer que ce projet est douteux ». La société a également déclaré que « nous avons indirectement contribué à la bonne construction d’une solution énergétique respectueuse de l’environnement, moderne et fiable qui profitera aux ménages, aux hôpitaux et à l’industrie. »

La construction de la nouvelle usine permettra ainsi d’augmenter la capacité de production de Dakhla de 54 MW à 76 MW. Dans son communiqué de presse, Wärtsilä se targue d’avoir « une base installée de 189 MW au Maroc, la base installée totale en Afrique étant de 6 GW ».

En réalité, Wärtsilä aura installé 112 MW au Maroc proprement dit (à Tan Tan) et 76 MW au Sahara Occidental occupé, grâce à un accord avec le régime d’occupation.

En décembre 2016, la Cour de justice de l’Union européenne a statué que le Sahara Occidental étant un territoire séparé et distinct du Maroc, aucun accord de commerce ou d’association avec le Maroc ne peut être appliqué au Sahara Occidental. Le jugement met les affaires des entreprises européennes au Sahara Occidental sur des sables mouvants.

source: http://www.wsrw.org/