Financement occulte du 5e mandat : les révélations de Ali Haddad

haddad

Au troisième jour du procès des hauts responsables du système Bouteflika, Nous avons encore eu droit à des révélations fracassantes, faites, cette fois-ci, par l’homme d’affaires Ali Haddad, actuellement en prison, et qui a été auditionné au sujet du financement occulte du 5e mandat.
Haddad devait notamment répondre à propos des 19,5 milliards déposés dans le coffre-fort du siège de son entreprise ETRHB et qui étaient destinés vraisemblablement à grossir les fonds du financement de la campagne de l’ex-président-candidat Abdelaziz Bouteflika.

« C’est Saïd qui m’a contacté et m’a demandé de l’aider à organiser la campagne électorale de son frère ; c’est encore Saïd qui m’a ordonné de conserver l’argent de la campagne estimé à 19,5 milliards de centimes au niveau du siège de l’ETRHB, car il craignait que le bureau de campagne de Hydra ne soit volé ! ».

Haddad a encore confirmé que Mazouz et Baïri sont venus le voir dans son bureau du FCE et que le premier lui a remis un chèque d’un montant de 39 milliards de centimes.

LIRE AUSSI Campagne électorale/J19 : le procès fait oublier les candidats