Financement non conventionnel : enterrement définitif

Le dernier numéro du Journal Officiel de la République algérienne (JORA n° 45 du 30 juillet 2019) a mis un terme définitif au financement non conventionnel, ou ce qui a été appelé communément « planche à billets » ; de même, les rapports de conjoncture mensuels de la Banque d’Algérie, des mois de mars avril et mai 2019, font état de des sommes éditées, et qui sont restées au même taux depuis la chute du système Bouteflika.

Récemment, le ministre des Finances, Mohamed Loukal, affirmait que « le financement non conventionnel a été gelé pour l’exercice en cours (2019), mais il reste un levier important, mais non exclusif, de financement pour le Trésor jusqu’à 2022 ». Cependant, a-t-il précisé, « le gouvernement a décidé de satisfaire les besoins de financement de l’exercice 2019 sans recourir, de nouveau, au financement non conventionnel qui restera figé à son niveau de janvier 2019, soit à 6.553, 2 milliards (mds) de dinars ».

LIRE AUSSI Spectacle de Soolking: incertitudes et « big monney »

 

1 Rétrolien / Ping

  1. Djezzy vs Ooredoo: la guerre des chiffres - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.