Fin des contrats « clé en main » : Sonelgaz favorisera les sous-traitants locaux

sonelgaz
Le P-dg de Sonelgaz désavoue son ministre et adopte une politique totalement différente de celle pratiquée auparavant par l’entreprise.

L’abandon de la formule « clé-en-main » dans les contrats concernant les ouvrages complexes qui seront désormais réalisés en lots totalement décomposés, par la société nationale Sonelgaz, favorisera l’émergence de sociétés privées de sous-traitance dans le secteur.
Quand il était à la tête de la société d’engineering, l’actuel ministre de l’énergie avait favorisé cette politique de projets-clé-en-main et le rejet de cette formule nous renseigne sur les discordes dans le secteur de l’énergie.
Cette nouvelle formule choisie par Sonelgaz permettra la fabrication locale de nombreux composants et l’émergence, localement, de nouvelles petites entreprises et sociétés sous-traitantes, y compris de réalisation, estime le DG de Sonelgaz.
Jusqu’à une époque récente, c’était les grosses entreprises partenaires qui s’occupaient de tous les composants; partout celles-ci, General Electric Algeria turbines, Vijai Electronicals Algérie, Boliers Handassa Industrie Algérie, Sediver Algérie et Hyenco (créée en 2015 entre Sonelgaz, les sud-coréens Hyundai et Daewoo) qui étaient les principaux fournisseurs de Sonelgaz.

LIRE AUSSI Octroi des terres agricoles : préjudiciable à l’agriculture ?