Fibre optique: un accord entre AT et l’AGA

Un protocole d’accord visant la mise à profit de l’infrastructure autoroutière pour déployer plus de 1200 km de fibre optique a été signé dimanche au niveau de l’échangeur de Boumedfaâ (Aïn Defla) en présence de la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Imène Houda Feraoun, et de son homologue des Travaux Publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane.

Ce protocole d’accord, qui s’inscrit dans le cadre du renforcement du réseau national de télécommunications, a été signé par le DG de l’Algérienne des Autoroutes (AA), Ali Khélifaoui, et celui d’Algérie Télécom (AT), au cours d’une cérémonie organisée à l’occasion en présence des autorités locales et des cadres des deux entreprises.

LIRE AUSSI Centres d’appels: l’ARPT menace les mauvais payeurs

S’étalant sur 1200 km et touchant 24 wilayas situées sur le tracé de l’autoroute, la concrétisation de ce projet assurera une liaison par fibres optiques d’Est à Ouest du pays à travers la desserte des principaux centres de transmission d’Algérie Télécom (AT) au niveau de 24 wilayas situées sur le tracé de l’autoroute Est-Ouest.

A la lumière des explications qui ont été fournies aux deux ministres, l’Algérienne des autoroutes va, en vertu de ce protocole, fournir des fourreaux au niveau desquels Algérie Télécom va déployer la fibre optique, permettant ainsi la création de l’autoroute de l’information.

La contribution au développement du très haut débit pour assurer une meilleure qualité de service, le raccordement de l’ensemble des localités se trouvant aux alentours du tracé de l’autoroute, l’intervention en cas de dysfonctionnement ou rupture du réseau existant constituent les principaux objectifs de ce projet dont la réalisation a nécessité la mobilisation de 2 milliards de dinars de la part d’AT.

LIRE AUSSI 12.000 postes d’emploi crées dans le cadre de la rénovation du vieux bâti à Alger

Cette enveloppe servira, notamment, à la pose de la fibre optique au niveau de 14 pénétrantes de l’autoroute et l’acquisition de deux câbles fibres optiques et accessoires associés le long de l’autoroute, a-t-on soutenu, signalant que tous les travaux qui seront déployés par AT seront sous traités notamment avec les micro-entreprises ANSEJ.

Intervenant à l’issue de la cérémonie de signature du protocole d’accord, la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Imène Houda Feraoun, a indiqué que ce projet constitue la  meilleure façon de rentabiliser l’autoroute et de sécuriser le réseau de télécommunication national.

Elle a affirmé qu’à la faveur de la signature de ce protocole, AT prendra les mesures nécessaires pour la maintenance et la supervision du réseau de télécommunication de l’Algérienne des Autoroutes, permettant à celle-ci de sécuriser et de surveiller le réseau autoroutier et, par ricochet, offrir des prestations de qualité aux usagers de l’autoroute.

A travers cet accord, Algérie Télécom confirme sa volonté de moderniser les infrastructures, en mobilisant les moyens matériels et humains nécessaires pour couvrir le territoire national et assurer les besoins actuels et futurs en matière de support de transmission optique performant, a-t-elle affirmé.

LIRE AUSSI Bordj Menail: les chiffres du développement

Observant que cet accord constitue un modèle du travail complémentaire dénotant de la solidarité existant entre les différents départements ministériels, le ministre des Travaux Publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane, a, de son côté, soutenu que sa concrétisation épargnera à AT d’autres dépenses, signalant que son objectif vise à assurer un service public de qualité au niveau de l’autoroute Est-Ouest.

Faisant notamment état de 43 aires de repos, 32 stations de services, des centres de sécurité de la Protection civile et la Gendarmerie nationale implantés tous les 50 km, ainsi que des stations radios FM pour informer les usagers de l’autoroute sur les règles de conduite et de sécurité à tenir en cas de mauvais temps, il a précisé que la mise en place de ces structures vise à donner une dimension supplémentaire à ce grand axe autoroutier.

L’exploitation optimale de l’autoroute Est-Ouest accroîtra la dynamique économique, a-t-il fait remarquer, notant que cet état de fait ne pourra que ce répercuter positivement sur l’ensemble du pays.

LIRE AUSSI Ouyahia: une « bataille » sera menée pour réduire les importations