Farid Bedjaoui: nouvelle nationalité libanaise

farid bedjaoui

Poursuivi surtout par la justice italienne pour son implication dans les affaires de corruption de Sonatrach, Farid Bedjaoui vient d’acquérir la nationalité libanaise.

Parmi les personnes concernées par le nouveau décret de naturalisation qui fait polémique au Liban, figure l’homme d’affaires algérien, Farid Bedjaoui, objet de divers enquêtes de corruption présumée en Algérie, en Italie et récemment au Canada.
Neveu de l’ancien ministre algérien des Affaires étrangères, Mohammad Bedjaoui, Farid Bedjaoui est marié à une Libanaise, Rania Fakhri Dalloul, dont il a cinq enfants.
Bedjaoui vivait jusqu’en 2014 à Dubaï, où ses enfants en âge scolaire fréquentaient le Lycée français Georges Pompidou, avant de quitter l’émirat en milieu d’année scolaire.

LIRE AUSSI : Loi sur les hydrocarbures: résultats de l’incompétence

Farid Bedjaoui est actuellement jugé en Italie dans le cadre d’un procès pour corruption internationale en Algérie impliquant les compagnies pétrolières italiennes ENI et Saipem. En février, le procureur de Milan a requis huit ans de prison contre l’homme d’affaires algérien.
La justice italienne se penche sur le versement présumé de 197 millions d’euros de pots-de-vin en Algérie, entre 2007 et 2010. Ce versement aurait permis d’une part à Saipem d’obtenir des contrats d’un montant total de 8 milliards d’euros, et d’autre part à son principal actionnaire, le géant ENI – dont l’État italien est le principal actionnaire – d’obtenir l’autorisation du ministre algérien de l’Énergie de l’époque, Chakib Khelil, d’acquérir en 2008 la société canadienne Firs Calgary Petroleums, détentrice des droits pour exploiter le gisement de gaz algérien de Menzel Ledjmet Est.

Par ailleurs, en mars 2018, une plainte pour blanchiment d’argent et de corruption a été déposée au Canada contre les frères Bedjaoui (Farid, Reda et Ryad) par l’Association anticorruption Sherpa, fondée par le célèbre avocat français William Bourdon, avait rapporté le Journal de Montréal.
Né en Algérie en 1969, issue d’une famille aisée, Farid Bedjaoui a fait une partie de ses études en France avant d’obtenir un diplôme de HEC Montréal. Il a créé avec ses frères plusieurs sociétés spécialisées dans l’import-export.

LIRE AUSSI APN: débat autour de la TVA sur les véhicules montés