FAF: rapport détaillé sur les problèmes du football national à transmettre au MJS

FAF

Les problèmes du football algérien, notamment au niveau des clubs amateurs, ont été recensés dans un rapport établi par la Fédération algérienne de la discipline (FAF) qui devrait le transmettre au ministère de la Jeunesse et des Sports, a indiqué Larbi Oumamar, membre du bureau fédéral de la FAF.

Répondant aux préoccupations des membres de l’assemblée générale de la Ligue régionale oranaise, qui a tenu sa session ordinaire lundi, Oumamar, qui a représenté la FAF dans ce rendez-vous, a assuré que le bureau fédéral, dont le mandat olympique expirera en mars prochain, « a fait une analyse détaillée sur les différentes contraintes auxquelles fait face le sport roi dans le pays, et qui freinent son développement ».

Il a notamment axé sur les problèmes rencontrés au niveau des paliers inférieurs, tout en affichant son « optimisme » quant à leur prise en charge par la FAF en coordination avec le MJS.

La tenue de l’assemblée générale ordinaire de la Ligue régionale oranaise (LOFA), que préside Ahmed Bensekrane depuis près de 25 ans, fut l’occasion pour les présidents des clubs et Ligues de wilayas affiliés, d’énumérer leurs « nombreux problèmes » qui se résument essentiellement au plan financier.

A cet effet, les intervenants ont fait part de leur incapacité de s’acquitter des droits d’engagement, surtout que la situation financière de leurs clubs « va de mal en pis ». Laquelle situation s’est compliquée davantage, selon eux, « en raison de l’impact de la pandémie de coronavirus » qui a conduit à la suspension de toutes les compétitions depuis mars dernier.

Les amendes infligées aux clubs et joueurs par les différentes commissions de discipline ont également épuisé les trésoreries des concernés, a-t-on encore fait remarquer, souhaitant que les instances en question fassent preuve de « plus d’indulgence, en ces moments difficiles ».

L’apport des autorités locales, qui réservent 3% des budgets des communes au profit des clubs et associations sportifs amateurs, s’avère « très insuffisant », aux yeux des membres de l’AG de la LOFA qui ont sollicité le représentant de la FAF pour que cette dernière intervienne auprès de qui de droit afin de revoir à la hausse les subventions allouées par les autorités communales.

Ce n’est pas tout, puisque le protocole sanitaire établi en prévision de la reprise de la compétition, et ce, dans le cadre des mesures de prévention contre le coronavirus, « constitue un autre fardeau pour les clubs amateurs », ont insisté plusieurs intervenants, relevant que « même les clubs de l’élite, qui disposent de moyens financiers plus considérables, se montrent incapables de faire face aux dépenses inhérentes ».

L’assemblée générale de la LOFA a adopté à l’unanimité les bilans moral et financier 2019 de son président Bensekrane et son bureau exécutif, en attendant la tenue prochainement de l’assemblée élective pour le compte du nouveau mandat olympique.