Facebook réduit les contenus à caractère politique

Après une année 2020 marquée par de sérieuses tensions politiques et sociales, Facebook a annoncé mercredi le lancement de tests pour réduire la visibilité des contenus politiques.

Le PDG du réseau social, Mark Zuckerberg, a déclaré à la fin de janvier qu’il voulait moins de politique sur son réseau social, et plus d’interactions positives. Il passe des paroles aux actes au Canada, au Brésil et en Indonésie cette semaine, en réduisant la distribution des contenus à caractère politique sur les fils d’actualité d’une fraction d’internautes. Le projet s’étendra aux États-Unis dans les prochaines semaines.

Pendant ces tests, nous explorerons différentes façons de classer les contenus politiques sur les fils des internautes à partir de différents signaux, et nous déciderons ensuite quelles approches nous utiliserons à l’avenir, a détaillé dans un communiqué Aastha Gupta, la directrice produit du groupe californien.

Les informations des organisations de santé sur la COVID-19 sont exclues de ce projet pilote, et Facebook assure ne pas avoir l’intention de complètement retirer les contenus politiques.

Vers une plateforme moins toxique?

Lors de la présentation des résultats financiers de l’entreprise, Mark Zuckerberg a mentionné vouloir calmer le jeu et décourager les conversations clivantes.

Depuis l’élection de Donald Trump et le Brexit en 2016, le géant des réseaux sociaux vit au rythme des controverses et scandales politiques. Plusieurs lui reprochent de servir de base à des personnes et organisations qui incitent à la violence, des persécutions des Rohingyas en Birmanie au récent meurtre du professeur Samuel Paty en France.

Facebook a multiplié les mesures pour mieux encadrer les échanges et diminuer la désinformation. À preuve, le réseau social a supprimé plus de 1 million de groupes jugés nocifs.

D’après nos analyses aux États-Unis, les contenus politiques ne représentent qu’environ 6 % de ce que les gens voient sur Facebook, note Aastha Gupta.

Elle rappelle aussi qu’il existe déjà des outils de personnalisation du fil, à noter la possibilité de désigner des contacts ou des pages comme favorites afin que leur contenu apparaisse en priorité, ou, au contraire, de masquer temporairement certains groupes et personnes.

AFP

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis