Exclusif: comment le gouvernement compte augmenter la production du lait et limiter l’importation

fermes pilotes

Le gouvernement a totalement remodelé le groupe Giplait  (groupe industriel des productions laitières) s’est transformé en groupe « Lait et Giplait » qui a subi des fusions-absorptions jamais égalées dans le secteur de l’agriculture en Algérie.

Désormais, le groupe, qui a procédé à une fusion-absorption de ses 15 filiales, ne compte plus que cinq entreprises: quatre d’entre elles réparties équitablement à l’Est et à l’Ouest et la cinquième opère au Centre.

Mais la révolution du groupe est certainement la création d’une nouvelle filiale, Agro Elevage. Celle-ci a bénéficié de l’attribution de 19 fermes pilotes, appartenant auparavant au groupe Proda.

Agro Elevage a pour mission de moderniser et de développer ces immenses fermes (certaines dépassent la superficie de 2000 hectares) et d’en faire le fer de lance de la production laitière du pays.

LIRE AUSSI Frigomedit: deux entrepôts frigorifiques à Naâma et Setif

On apprend ainsi de sources sûres que Giplait a lancé cette semaine, un brassage international pour l’achat de milliers de vaches destinées à la production du lait au niveau de ces fermes nouvellement acquises.

Nos sources évoquent les races les plus rentables en matière de production de lait en précisant qu’il s’agit d’Holstein Pie Noire, Holstein Pie Rouge, Montbeliarde et Fleckvieh.

Nos sources ajoutent que le groupe Lait & Giplait compte révolutionner ses relations commerciales avec les éleveurs. Plus question d’entraves administratives. Le groupe va céder des génisses à haut potentiel laitier au profit des éleveurs et récupérer son argent par la livraison du lait produit par ces derniers.

Le groupe Lait et Giplait, qui détient actuellement quelque 50% des parts du marché du lait, avec notamment une production annuelle de 1,8 milliard de litres, devra mettre au profit du consommateur, des quantités à même de réduire l’importation du lait à terme.

LIRE AUSSI Transport de fonds d’Algérie Poste: la sécurité assurée au prix du taxi