Etude: la campagne oléicole 2017/2018 s’annonce bien, selon l’Inraa

La campagne oléicole 2017/2018 à travers les zones potentielles s’annonce bien notamment si les températures, seront clémentes, au cours de la période estivale.Les conditions climatiques et phytosanitaires qui ont sévi depuis le réveil végétatif jusqu’au début du grossissement des fruits ont été favorables au développement de l’olivier qui se trouve actuellement au stade grossissement.

Cependant, les vrais pronostics ne seront possibles qu’à partir du mois d’Août.

1- Conditions climatiques et stades phénologiques :

La phase la plus intense du cycle annuel de l’olivier se déroule du mois de mars au mois de juin avec une succession des différents stades phénologiques allant du réveil végétatif jusqu’au grossissement du fruit. L’olivier en fonction des variétés et des régions se trouve actuellement au stade début grossissement des fruits (1er stade) à grossissement des fruits (2ème stade).

Le grossissement des fruits (1er stade) correspond au stade où les fruits subsistants grossissent jusqu’à atteindre la taille d’un grain de blé. Quant au grossissement du fruit (2ème stade), ce dernier correspond à un stade où les fruits les plus développés atteignent 8 à 10 mm de long avec un noyau qui se lignifie.

LIRE AUSSI Importation: publication de la liste des produits suspendus

L’analyse des données climatiques à travers les différentes zones potentielles de production d’huile d’olive fait ressortir que malgré les quelques écarts relevées entre les différentes régions oléicoles, le bilan climatique pour cette période est caractérisé par de faibles précipitations sur l’ensemble des régions, avec deux phases : la première ascendante du mois de Mars au mois d’Avril avec des précipitations oscillant entre 5 et 54 mm et la deuxième descendante durant le mois de Mai avec des précipitations oscillant entre 15 et 01 mm. Quant aux températures, ces dernières restent relativement stables et saisonnières, allant de 13 à 17°C.

Ces conditions climatiques enregistrées ont accéléré le cycle végétatif en induisant une bonne floraison suivie par un taux de nouaison important. Ainsi, Les conditions climatiques ont eu un effet bénéfique sur l’induction florale, et un impact positif sur le grossissement des fruits.

2- Conditions phytosanitaires :

Au cours de la période du repos au réveil végétatif, l’opération de la taille et l’application des traitements d’hiver se sont poursuivi chez les oléiculteurs. L’adoucissement ressenti vers la fin du mois de février a permis la reprise des différents travaux agricoles ayant été interrompus mais aussi le développement de certaines maladies cryptogamiques notamment la tavelure sur olivier.

Le réseau de surveillance de l’INPV a révélé une activité normale des différents ravageurs de l’olivier au cours de ce premier semestre de l’année 2017 avec la signalisation du psylle et de la teigne ; deux ravageurs qui peuvent porter préjudices à la production, si les mesures nécessaires ne sont pas entreprises.

En effet, le bulletin d’avertissement agricole diffusé le 19/04/2017 signale des attaques de psylle sous forme de flocon de coton blanc qui ont été observés au niveau des vergers oléicoles relevant des wilayas de Blida, de Tizi Ouzou, de Mascara et d’Annaba. Ces insectes piqueurssuceurs se nourrissent de la sève et produisent du miellat cotonneux et poisseux sur les pousses des feuilles et des inflorescences. A cet effet, les oléiculteurs ayant observés ces symptômes ont été invités à intervenir par l’application d’un insecticide approprié tout en pulvérisant la bouillie en fines gouttelettes pour éviter la chute des fleurs pour les vergers en période de floraison.

LIRE AUSSI L’usage de l’internet en Algérie: 29.5 millions d’utilisateurs en 2016

Aussi, le réseau de surveillance de l’INPV a signalé vers le début du mois de juin un début d’émergence de la 2ème génération carpophage de la teigne de l’olivier (qui s’attaque aux jeunes fruits) et provoquent une chute massive et prématurée des olives. A cet effet, les oléiculteurs dont les vergers se trouvent au stade grossissement des fruits (0.5 à 1mm) ont été appelé à appliquer un traitement insecticide approprié pour éviter la chute prématurée des fruits (bulletin d’avertissement agricole diffusé le 07/06/2016).

Enfin, le réseau de surveillance de la mouche de l’olive, l’un des ravageurs le plus redoutable de l’olivier, a été mis en place par l’INPV afin de prévenir, si nécessaire, les oléiculteurs en temps opportun d’une éventuelle intervention contre ce ravageur.

LIRE AUSSI Nouvelle gare maritime de Béjaïa : Mise en service partielle

3- Appréciation de la campagne par les oléiculteurs :

En appui aux données climatiques et phytosanitaires fournies par les structures spécialisées ;

certaines personnes ressources ont été contactées pour donner leur appréciation par rapport au déroulement de la campagne en cours.

Conclusion :

La campagne oléicole 2017/2018, s’annonce pour l’instant et selon les données communiquées, plutôt bonne comparativement à la campagne écoulée, mais il est difficile de faire de prévisions fiables avant le mois d’Août voire début septembre. A ce stade, les inquiétudes suivantes se présentent :

 l’hiver n’a pas été très froid, donc les pupes de mouches ont été conservées dans le sol ;

 un été très chaud notamment en conduite sec réduira considérablement le rendement ;

 des vents ou des pluies torrentielles provoquant une chute des fruits.

LIRE AUSSI Ouled Yaich (Blida): 13.6 millions de dinars pour les feux tricolores