Etac: besoin d’un système de billettique 

billettique

L’Entreprise de Transport Algérien par Câble (Etac, relevant du ministère du Transport) a lancé, cette semaine un appel d’offres national et international ouvert, portant sur l’acquisition et l’installation d’un Système Billettique aux niveaux des télécabines de Tlemcen, Constantine, Blida, Annaba et Skikda, en tranche ferme et tranche conditionnelle.

La tranche ferme comporte les prestations au niveau des télécabines de Tlemcen et de Constantine.

Quant à la tranche conditionnelle, elle porte sur les télécabines de Annaba, de Blida et de Skikda.

Les entreprises intéressées par le présent appel d’offres peuvent retirer le cahier des charges auprès de l’Entreprise   de Transport Algérien par Câble ,  sis à Mustapha Ben Boulaid- les Orangers- Bach Djerrah ( Alger), contre paiement de la somme de dix mille Dinars Algériens (10.000 DA).

La durée de préparation des offres est fixée à 20 jours.

LIRE AUSSI Sotraz: 50 minibus achetés auprès de GMI

La société de Transport algérien par câbles (Etac) est née d’un partenariat avec le français POMA.

Le groupe POMA a officialisé ce partenariat en date du  4 décembre 2014 à Paris, en présence du Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal et du Premier ministre français Manuel Valls. La partie algérienne est représentée par l’Entreprise du Métro d’Alger (EMA) et l’Entreprise de Transport Urbain et Suburbain d’Alger (ETUSA). Cette société baptisée Entreprise de Transport Algérien par Câbles (ETAC) a pour mission le développement, l’exploitation et la maintenance de tout le réseau d’appareils urbains de transport par câble en Algérie.

L’Entreprise de Transport Algérien par Câbles (ETAC), dont le siège est à Alger, est une entreprise algérienne détenue à 49% par le Groupe POMA, 10% par l’Entreprise du Métro d’Alger (EMA) et 41 % par l’Entreprise de Transport Urbain et Suburbain d’Alger (ETUSA).

De toute évidence, POMA va s’arranger pour que le prestataire de la billettique ne sorte pas de la short-liste des ses fournisseurs traditionnels.

LIRE AUSSI Fipexplast: commande d’une usine de plastiques