ENTMV: 9 milliards DZD de pertes

Alger, Depuis la suspension de ses dessertes le 17 mars dernier, suite à la propagation de la pandémie du Covid-19, l’Entreprise algérienne de transport maritime de voyageurs (ENTMV) a accusé une perte de 9 milliards d’environ 57 millions d’euros.

Selon son directeur général, Ahcène Gueraïria, qui s’exprimait lors d’une séance d’audition parlementaire, l’entreprise souffre d’une crise financière et rencontre plusieurs difficultés, notamment pour le paiement des salaires des travailleurs, en raison de la suspension de ses dessertes maritimes. Il a cité, en outre, le dossier des dettes qui constituent désormais une charge pour l’entreprise, notamment sa dette envers la société « Naftal », estimé à près de 1,31 milliard d’euros à rembourser en devises.

« Nous attendons la décision des autorités pour la réouverture de l’activité maritime de transport des voyageurs pour reprendre ses activités et programmer ses premières dessertes dans les plus brefs délais », a-t-il ajouté. Selon le DG de l’ENTMV, la flotte algérienne composée de trois ferries « Tariq Ibn Ziyad« , « Tassili » et « El Djazaïr » acquis depuis près de 19 ans, « ne peut pas concurrencer les flottes française et espagnole, notamment au regard de sa faible capacité d’accueil ce qui amène la compagnie à l’affrètement durant la saison estivale pour couvrir le déficit ».

Gueraïria a fait savoir, par la même occasion, que l’Algérie devrait réceptionner en janvier prochain un nouveau navire d’une capacité de 1800 passagers. Mais cette capacité supplémentaire demeure, néanmoins, « insuffisante ». Pour le DG de l’ENTMV, la relance de l’activité de l’ENTMV « dépendra de l’appui que devra fournir l’Etat ».