ENIEM : appel à manifestation d’intérêt des start-up pour la sous-traitance

eniem

L’entreprise nationale des industries de l’électroménager (ENIEM) lance un appel à manifestation d’intérêt pour la sous-traitance nationale en direction des start-up pour densifier le tissu industriel, a annoncé mercredi à Oran son Président directeur général Djillali Mouazer. « Nous invitons également les petites et moyennes entreprises (PME), dans le cadre de la diversification de nos activités et de l’adoption d’une nouvelle stratégie de notre entreprise, bâtie sur une industrie nationale intégrée, à signer des contrats de sous-traitance avec l’ENIEM », a déclaré M. Mouazer à l’APS en marge de l’inauguration d’un show room à Oran.

Il s’agit du 22e show room du genre, faisant partie du réseau de commercialisation de l’ENIEM, parmi les points de vente déployés à travers les wilayas du pays, à l’instar de ceux de Saîda, Mohammadia (Mascara), Relizane, Alger, Tizi Ouzou, Bordj Bou Arreridj. « Nous mettons à leur disposition des espaces, des bâtiments et des terrains avec un contrat de sous-traitance pour consolider la filière », a-t-il souligné, ajoutant « nous disposons d’actifs excédentaires qu’on peut utiliser pour cette diversification ». Le même responsable a fait savoir que l’ENIE est en contact avec des opérateurs nationaux et internationaux dans le but de créer également des activités nouvelles en dehors de l’électroménager. Pour faire émerger des projets et conclure des contrats stratégiques, M. Mouazer a fait part du renforcement du partenariat avec l’ancien fournisseur, notamment dans le cadre de la modernisation de l’appareil de production, annonçant la production prochaine de nouveaux produits peu énergivores dont des cuisinières, des fours et des plaques chauffantes avec un nouveau design d’un taux d’intégration technique de 70 % minimum. « Les équipements sont installés et nous sommes à la phase des tests du processus industriel », a assuré le Pdg de l’ENIEM, déclarant qu’une quantité de 1.000 unités est prévue avant la fin de l’année et de 5.000 en début 2021.

Toujours en terme d’intégration, il est prévu la fabrication de chauffages à gaz naturel, en partenariat avec un ancien fournisseur étranger, a-t-il annoncé, de même des réfrigérateurs et des machines à laver avec d’autres partenaires. Pour les climatiseurs et d’autres chauffages, des projets sont en attente, a-t-il fait savoir. Au sujet d’exportation vers des pays africains, partant du potentiel dont dispose l’ENIE et ses produits fortement appréciés dans les marchés du continent, le Pdg a estimé que la zone de libre échange du continent africain (ZLECA) « sera d’un grand apport ». « Notre stratégie à l’export est bâtie sur la création de filiales qui permettra à l’ENIEM de commercialiser elle-même ses produits », a-t-il déclaré dans ce sens, ajoutant que « l’Etat nous autorise à créer ces filiales dans les pays africains ».

L’ENIEM, dont le siège est à Tizi Ouzou et qui dispose d’un potentiel fortement apprécié notamment en Tunisie, Libye, Mali, Niger et Mauritanie, est en négociation avancé avec des partenaires étrangers pour la production d’autres familles de produits.

LIRE AUSSI La clôture de la campagne référendaire mise en exergue par ses animateurs

1 Rétrolien / Ping

  1. Cour d'Alger : début du procès en appel de Maheddine Tahkout - e-Bourse

Les commentaires sont fermés.