ENAMC: 30% seulement d’intégration

enamc

C’est maintenant que les algériens se rendent compte de la gestion chaotique de Noureddine Boutarfa. Après 13 ans à la tête de Sonelgaz et une année en tant que ministre, Boutrafa a été incapable d’améliorer l’intégration des matériels électriques et gaziers, qui sont montés au niveau de l’ENAMC, filiale du groupe Sonelgaz.

Jeudi, la P-dg du Centre de recherche et de développement de l’électricité et du gaz (Credeg), Wassila Salhi a affirmé que seuls 30% des matériels utilisés dans les réseaux de distribution d’électricité et de gaz sont de fabrication algérienne. Tout le reste est importé.

Et dire que Boutarfa continue de courir dans tous les sens pour revenir aux affaire….

Mme Salhi a indiqué également qu’à l’horizon 2028, le pays aura besoin, entre autres, pour le réseau électrique, de 16 millions d’unités de connecteurs de réseau et de branchement basse tension et de 350.000 unités de coffrets basse tension.

Pour le réseau de distribution du gaz, le pays aura besoin, entre autres, de 36.000 unités de vannes en polyéthylènes et de 390.000 unités d’accessoires en réseau en polyéthylène.

285 milliards de dinars (2 milliards d’euros) seront destinés à l’acquisition des matériels à l’horizon 2028.

LIRE AUSSI Square Port Said: les cours du 09 mai 2018