Elle desservait six villes algériennes : dépôt de bilan pour Aigle Azur

aigle azur

Après deux années particulièrement éprouvantes sur le plan financier, un mois d’août 2019 marqué par les tiraillements entre les actionnaires, Aigle Azur a préféré se mettre en situation de dépôt de bilan. Toutefois, le transporteur affirme que cette situation n’impactera pas les voyageurs et que ses avions continueront de voler.

Deuxième compagnie aérienne française, Aigle Azur opère depuis plus de 70 ans, au départ 5 villes françaises (Paris, Lyon, Marseille, Mulhouse et Toulouse). Elle dessert surtout six villes vers l’Algérie : Alger, Béjaïa, Constantine, Oran, Sétif et Tlemcen, ainsi que d’autres destinations comme le Brésil, le Liban, le Portugal, le Mali, la Russie, le Sénégal et l’Ukraine.

Mise sous la tutelle d’un administrateur judiciaire, la compagnie aérienne, spécialisée dans les liaisons entre la France et l’Algérie a décidé de déposer le bilan et de se placer en redressement judiciaire.

Il y a dix jours, Gérard Houa, troisième actionnaire d’Aigle Azur via sa société Lu Azur (19%), a réalisé un véritable coup de force contre la direction du transporteur en s’autoproclamant président de la compagnie, avant de se voir démis ses fonctions, avec son numéro deux Philippe Bohn, à la demande du tribunal d’Évry. Il fait désormais l’objet d’une plainte de la part d’Aigle Azur.

La compagnie dispose d’une flotte de 11 avions et a transporté 1,88 million de passagers en 2018. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros l’an dernier, mais ne cesse de perdre de l’argent depuis 2012.

LIRE AUSSI Patrons incarcérés: le dégel imminent des comptes bancaires

1 Rétrolien / Ping

  1. Vidéo: Belmadi répond à Ali Benchikh - e-Bourse d'Algérie

Les commentaires sont fermés.