EL TARF : MESSIDA, UNE ZET A EXPLOITER

El-Tarf

              Par Tahar BOUDJEMAA

Comme nous l’avions signalé dans un précédent article, El Tarf, cette wilaya située à l’extrême Est du pays, dispose de grandes possibilités d’investissement. Des investissements dans de nombreux domaines « agricole, aquaculture, sources thermales, tourisme et bien d’autres secteurs laissés jusqu’à ce jour en jachère. Selon une information généralement crédible, une délégation comprenant plusieurs ministères se rendra dans la wilaya. Sa mission n’est tout autre que d’examiner la possibilité de lancer l’exploitation de la Zet de Méssida, dans la commune d’Oum Teboul dans la daïra de la ville balnéaire d’El Kala. Une commune frontalière avec la ville de Tabarka en Tunisie. L’information d’une telle possibilité a été confirmée par M Salim Mehenni directeur de l’annexe régionale de l’ANDT.

La wilaya d’El Tarf compte cinq Zet. Messida est la plus importante. Dans un passé récent, les autorités de la wilaya avait donné leur accord pour l’exploitation d’une sablière qui, quelques mois après, a été fermée. Lors d’un conseil de wilaya, le même responsable avait souligné, aux présents, que le wali de la wilaya d’El Tarf, avait demandé une commission pour la valorisation de cette Zet. Selon la même source, la Zet s’étend sur une superficie de plus de 45 ha réservée à l’investissement de 565 ha.

Les autorités espèrent que cette commission donnera son aval, fera des aménagements pour la préparation d’une plateforme au programme investissement, pour une somme globale de 200 millions de dinars nécessaire au lancement des travaux d’aménagement. Le plan d’aménagement a prévu la réalisation d’une panoplie d’hôtels, des bungalows, etc, pour accueillir en été les estivants, puisque, El Kala, en dépit des insuffisances enregistrées, demeure une destination privilégiée. Si cet ambitieux programme est concrétisé, la wilaya pourrait alors résorber le taux de chômage qui est de 12%. Les autorités tablent sur la création, au niveau de cette zone d’expansion, plus de 5000 emplois entre permanents et vacataires. Notons, que le retard encaissé est dû à la propagation de la pandémie du coronavirus dont la wilaya enregistre plus de 600 contaminations depuis mars dernier.

Pour sa part, la directrice du secteur du tourisme a souhaité un rapide lancement de ce programme. L’exploitation des cinq Zet en question serait incontestablement de relancer sur une base solide diverses activités touristiques. Un tel résultat n’est possible que si les cahiers de charge sont respectés et que les Zet (Messida, Mafragh Est, Mafragh Ouest et Cap Rosa, Henaya) soient entre les mains de réels investisseurs qui ne détourneront pas leur vocation touristique.

Pour pouvoir aboutir à ces objectifs, une campagne de sensibilisation sera nécessaire pour gagner la confiance des investisseurs, en les obligeant à concrétiser des projets de haut standing, comprenant toutes les commodités d’une vie décente qui attireront les amoureux de la nature, les touristes, toute l’année et pas seulement l’été.