El-Tarf: concentration sur les zones d’ombre

El-Tarf
Par Tahar BOUDJEMAA

Lors de son passage dans la wilaya d’El-Tarf dans le cadre de la campagne de révision de la Constitution, le conseiller spécial au président de la république chargé des zones rurales Merad Brahim a indiqué que l’Etat prendra en charge ces zones.  Le conseiller au président s’est enquit de la situation de plusieurs zones d’ombre de la wilaya. La visite selon la la cellule de communication a commencé samedi dernier par l’inspection de l’état d’avancement de travaux concernant de réalisation des projets de développement de raccordement au réseau local d’eau potable, à celui du réseau du gaz naturel qui a atteint dans la wilaya les 51%.

Ces projets nous dit on son en cours de réalisation dans les zones d’ombre de Hammam Beni Salah, Oued Zitoun faisant partie administrativement de la daira de Bouhadjar extrême sud Est du chef lieu de wilaya El Tarf . Le conseiller s’est en outre rendu dans ls localités d’Oum Hassan, Dar El Ghoula, des mechtas enclavées attendant une réaction des autorités pour sortir de tous les marasmes. Le lendemain, selon la même source, le conseiller accompagné du wali, du médiateur ainsi que des autorités civiles et militaires s’est rendu dans la commune d’Ain Kerma où il a visité et écouté les préoccupations des habitants de la zone d’ombre de Sanhadja.

Sur la bande frontalière, il a visité la commune d’El Ayoun où l’Etat a octroyé récemment un programme conséquent pour la réalisation d’un stade matico, des aménagements d’accès afin de faciliter les déplacements des populations. A l’ouest de la wilaya  accompagné de la même délégation le conseiller chargé des zones d’ombre Merad Brahim a fait une halte à Chatt dans la daira de Ben Mhidi où il a annoncé que le *s zones d’ombre de cette wilaya située à l’extrême est du pays bénéficieront de 680 milliards de centimes qui seront puisés de la manne financière des collectivités locales. Cette importante somme visera l’amélioration du cadre de vie des populations de ces zones dont les doléances n’ont jamais été écoutées par les élus et sou souvent marginalisées dans un passé récent.

1 Rétrolien / Ping

  1. Boumerdès : L’investissement touristique à rude épreuve - e-Bourse

Les commentaires sont fermés.