El Taref : Plusieurs affaires de justice traitées par les suretés de Dairas

Par Tahar BOUDJEMAA

Les éléments de la police judiciaire de la sûreté de Daira de Boutheldja ont mis hors d’état de nuire un criminel accusé dans cinq affaires de cambriolage.

Le mis en cause a été arête grâce à la description et aux renseignements fournis par les victimes au moment où ce criminel se préparait pour opérer un autre cambriolage.

Le cambrioleur opérait à chaque fois que les conditions atmosphériques se gâtaient au niveau de cette agglomération abritant plus de trente mille âmes.

Présenté devant le magistrat instructeur, il a été mis en mandat de dépôt par le procureur de la république du tribunal d’El Tarf.

Un autre gang a été arrêté au cours de la même semaine par les policiers de la sûreté de Ben Mhidi, une ville située à moins de vingt kilomètres d’Annaba.

C’est un jeune du troisième âge originaire de la commune du « Lac des Oiseaux » dans la Daira de Bouteldja. Le gang a été épinglé pour vente de psychotropes et détention d’armes blanches.

Pour ce faire, il proposait au grand ‘jour son poison à des clients de la ville de Ben Mhidi dans la wilaya d’El Tarf. Au moment de son arrestation, les policiers en faction ont saisi 769 comprimés de psychotropes et 12 flacons d’hallucinogènes liquides et une somme d’argent.

Cette somme d’argent serait le fruit de la vente de ce poison à des jeunes inconscients et en désespoir de cause.

Conduit au commissariat, le mis en cause a été auditionné puis l’officier de police judiciaire a dressé contre lui un procès verbal à lequel ont été jointes les pièces à conviction. Au vu des griefs retenus contre lui, le procureur du tribunal de Drean l’a placé en mandat de dépôt en attendant le jugement de son autre affaire.

Enfin, les policiers de la sûreté de daira d’El Kala n’ont pas chômé au cours de cette semaine. Ils ont traité plusieurs affaire, vol, de détention de psychotropes, de coups et blessure etc..

La dernière affaire traitée concerne la neutralisation d’une bande de malfaiteurs composée de deux personnes dont une femme qui se sont spécialisées aussi dans le vol par effraction de plusieurs maisons dont les propriétaires sont généralement absents ou en voyage.

Les policiers ont agi dans cette affaire, selon le chargé de la communication, sur plainte déposée au commissariat.

Lors de l’interrogatoire, il s’est avéré que cette bande n’est pas à son premier forfait puisque lors de la perquisition effectuée au niveau de leurs domiciles plusieurs électroménagers volés ont été trouvés.

Les mis en cause ont été écroué à la prison civile d’El Kala après constitution d’un dossier judiciaire.

Tahar B

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis