El Taref : L’office national de l’enseignement des adultes pour lutter contre l’illettrisme

Par Tahar BOUDJEMAA
Au mois d’octobre dernier, 4 115 apprenants et apprenantes dans cette wilaya qui enregistre encore beaucoup de personnes qui ne savent ni lire ni écrire.

Des 4115 apprenants on dénombre 3 595 femmes qui ont dépassé l’âge de 40 ans. Selon les informations recueillies auprès du le directeur de l’antenne locale de l’Office national d’enseignement pour adultes ONAEA en l’occurrence M. Mahmoud Meslem tout en misant tous les efforts pour un respect du protocole « Covid-19.

Les apprenants avant de rejoindre les classes ont été invité à porter le masque de protection et les normes de distanciation. Ils sont encadrés par 288 enseignants. L’âge des femmes et homme varie entre 40 et plus de 60 ans.

Les apprenants sont dispatchés dans des salles de cours qui ont été désinfectées quelques jours avant la rentrée à raison de 10 par salle au lieu de 20 apprenants en période ordinaire.

Une telle répartition a pour objectif de préserver leur santé afin de ne pas être contaminés par le coronavirus qui a fait au niveau de cette wilaya plusieurs victimes. A signaler que la wilaya a été confinée par deux fois et quelques dairates plusieurs fois à l’image de la commune de Chatt dans la daira de Ben Mhidi et la ville balnéaire d’El Kala qui a enregistré entre juin et novembre dernier plusieurs cas.

Par ailleurs, le volume horaire a été lui revu à la baisse soit u enseignement de six heures par semaine. En période ordinaire les apprenants reçoivent douze heures par semaine. Selon la même source, l’officie d’apprentissage des personnes âgées a enregistré depuis sa création en 1998 des résultats appréciables.

Le taux d’analphabétisme de 23,04% à 08,17 % en 2020. Les campagnes de sensibilisation menées par des jeunes éducateur a permis de faire bénéficier plusieurs citoyens illettrés de cet enseignement dont certains par leur préservation et abnégation ont décroché des diplôme dans la formation professionnelle, le BEM voire même le Bac leur permettant de continuer leur cursus scolaire dont ils rêvaient.

Enfin, en 2018/2019 1400 personnes dont 1200 femmes ont décroché aussi des attestations de niveau. Ces cours pour se soustraire de l’illettrisme sont en outre dispensés par des immams au niveau des mosquées des 24 communes que compte la wilaya d’El Tarf cette wilaya frontalière et enclavée où l’enseignement est une tache ardue.

Tahar B

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés
   
Nouvel utilisateur ?
*Champ requis