EGTO: fourniture d’une centrale d’enrobage

central d'enrobage

L’Entreprise des Grands Travaux de l’Ouest (EGTO, filiale du groupe public d’Infrastructure Routiers et d’Ouvrage d’Arts – Gitra), vient de lancer un appel d’offres national et international pour la fourniture d’une centrale d’enrobage d’une capacité de 80 tonnes par heure.

Cet appel d’offres s’adresse aux fabricants des produits qualifiés et disposant des capacités financières, juridiques, réglementaires et techniques conformes à la réglementation algérienne, ainsi qu’au représentants dûment agréés et autorisés par le fabricant ou le producteur de ces produits pour les livrer en Algérie.

LIRE AUSSI Dounya Parc: les émiratis en arbitrage contre l’ANDI

Le Groupe d’infrastructures des travaux routiers et ouvrages d’Art (Gitra) est une entreprise publique économique (EPE) et une société par actions (SPA), sous la supervision du ministère des Travaux publics et des Transports. Créée en juin 2016, Gitra  est composé de 21 filiales,dont 19 de travaux routiers et 2 d’ouvrages d’Art : l’Entreprise nationale des grands ouvrages d’Art (ENGOA) et la Sociétés des études et de réalisation d’ouvrages d’Art (SERO Est).

Gitra est implantée sur tout le territoire national. Sa mission principale est la gestion stratégique du groupe, pour son développement sur le marché.

Les filiales ont été classées par catégorie en fonction de leurs chiffres d’affaires, grandes, moyennes et  petites entreprises. Une entreprise se distingue, c’est l’ENGOA  avec un chiffre d’affaires qui représente les 25% du chiffre d’affaires du groupe qui, lui-même, a réalisé un chiffres d’affaires de 50 milliards de dinars en 2016, dont 13 milliards de dinars  générés par l’ENGOA.

Utile est de noter le fait que toutes les filiales de Gitra ont  bénéficié  de soutien,  dans le cadre des mesures d’assainissement, comme des crédits bancaires à taux bonifié,  à des degrés différents,  ce qui leur a permis de faire des investissements pour  moderniser leurs outils de production.

LIRE AUSSI Sonatrach: double arnaque à la chinoise!