Economie: réduction de la dépendance aux hydrocarbures

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a déclaré, mardi au CIC, que le Gouvernement est tenu d’exporter au  moins 5 milliards de dollars en dehors des hydrocarbures.

A l’ouverture de la conférence nationale sur l’économie, le président de la République a salué les efforts des opérateurs économiques qui ont accédé aux marchés internationaux, en citant l’exemple du constructeur de pneus qui a pu exporter vers les Etats Unis.

Il s’agit en fait du groupe Iris qui a érigé une usine de fabrication de pneus ultramoderne.

Le président de la République a insisté sur la nécessité de lever les obstacles qui entravent les opérations d’exportation et également la nécessité de créer une banque en Afrique, tout en critiquant le modèle des banques algériennes qu’il a décrit comme « guichets publics ».

Abdelmadjid Tebboune a  également évoqué le cas des concentrés de fruits qui sont importés au détriment des produits locaux. Il a également insisté sur la nécessité d’organiser la filière de la pomme de terre en terme de transformation et d’exportation.

Pour le Président de la République, il est urgent de se concentrer sur l’industrie de la transformation, tout en rappelant que la loi de finance complémentaire a autorisé l’importation des usines usagées pour faciliter la transformation des produits agricoles.

Le président a rappelé qu’auparavant, une enveloppe de 750 millions de dollars était gaspillée dans l’importation des sauces alimentaires et qu’il est désormais important de développer cette filière et de stopper l’importation de ces produits.

Sur le volet réglementaire, le président de la République a rassuré les opérateurs économiques et a déclaré que l’Etat protège les investisseurs, notamment ceux qui créent la richesse et l’emploi.