RN77: Zaalane offre à Haddad une prolongation de délai

haddad

Au lieu d’appliquer des sanctions financières contre Ali Haddad et ses partenaires italiens, suite aux retard énormes enregistrés sur le projet de la pénétrante Djendjen-El Eulma, le ministre des Travaux Publics et des Transports, Abdelghani Zaalane a accordé de nouveaux délais au projet. Devant la presse, le ministre a fixé la fin de l’année en cours comme délai de livraison de la route nationale n° 77, qui devait être achevée en 2016.

Ceci démontre que Ali Haddad jouit toujours de l’impunité et garde toute son influence sur acteurs de la vie publique.

LIRE AUSSI Agriculture: quand Bouazgui perd la boussole

Ce projet, qui s’étale sur une distance de 110 km et traverse  trois wilayates (Jijel, Mila et Sétif par El Eulma), a été attribué par l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal, au groupement constitué par l’ETRHB de Ali Haddad et l’italien Rizani Deccher, avec un délai de réalisation de 36 mois. Autrement dit, le projet devait être achevé en 2016.

Or, à ce jour, l’avancement des travaux n’a pas dépassé le seuil des 20% alors que le groupement a consommé plus de la moitié du budget alloué, estimé à 1,63 milliard de dollars.

Le ministre avait toute la latitude d’appliquer les sanctions financières contenues dans le contrat ou résilier carrément la convention, mais il a préféré la voix de la sagesse et offert une prolongation de délai pour le patron du FCE.

Pour bien moins que cela, d’autres opérateurs ont subi de lourdes sanctions financières alors qu’une autre catégorie a vu tout simplement le contrat de réalisation résilié unilatéralement le opérateurs publics.

LIRE AUSSI Festival du Film Arabe: l’effet Seddiki