Dietswell: une victime d’un puissant lobby (actualisé)

Le groupement Reggane Nord (une JV entre Sonatrach, Repsol, RWE-DEA et Edisson) a résilié, hier le 21 mars 2018, le contrat qui le liait à la société Dietswell, qui aura été victime d’un blocage de la part de l’administration algérienne.

La petite compagnie française, Dietswell risque la résiliation de son contrat de services, signé en décembre dernier avec le groupement Reggane pour l’assistance technique.

Heureux d’avoir décroché ce contrat, les responsables de Dietswell ont publié un communiqué euphorique qui allait provoqué la jalousie de la concurrence.

Celle-ci s’est retournée vers un lobby très puissant qui a droit de vie ou de mort sur les sociétés étrangères , opérant en Algérie.

Dietswell est ainsi victime d’un blocage au niveau du ministère du travail, qui ne lui a pas encore délivré les permis pour les employés étrangers.

Pourtant, le 28 février dernier, un courrier de la direction général de l’emploi et de l’insertion, relevant du ministère du travail, a été transmis à la direction de l’emploi de Ouargla, l’informant de l’accord pour l’octroi de 21 permis de travail au profit des travailleurs étrangers de Dietswell.

A ce jour, la direction de l’emploi refuse d’octroyer ces permis de travail.

En parallèle, Dietswell a reçu de la part du groupement Reggane Nord une première, puis une seconde mise en demeure, datée du 7 mars en cours.

Si la petite société n’obtient pas les permis de travail dans les jours qui  viennent, son contrat avec le groupement de Reggagne (Sonatrach-Repsol) sera purement et simplement résilié.

Voilà comment on incite les investisseurs étrangers à venir travailler en Algérie.

Télécharger le courrier de résiliation

LIRE AUSSI Hôtellerie: Condor mise en demeure par l’EGT Sidi Fredj