Développement: des mesures pour les Hauts-Plateaux et le Sud

hauts plateaux

 Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a ordonné, lors du Conseil des ministres qu’il a présidé lundi, une série de mesures à prendre pour assurer une parité de développement entre les wilayas du Nord, des Hauts-Plateaux et du Sud.

Après la présentation d’un exposé par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud, sur un programme de développement d’urgence multisectoriel pour l’amélioration des conditions de vie des citoyens, le Président de la République a ordonné de consacrer les Plans communaux de développement non encore réalisés aux besoins réels des populations des communes.

Le Président Tebboune a ordonné, aussi, de lutter fermement contre le gaspillage et les dépenses douteuses, tout comme la corruption, grande ou petite soit-elle, par tous les moyens légaux.

Il a instruit, par ailleurs, M. Beldjoud et les ministres des autres secteurs concernés, de trouver une solution pour les zones enclavées à même de leur assurer les services de première nécessité, à savoir l’eau, l’électricité et les routes, et qui leur permettront, au moins, de se sentir des citoyens à part entière.


LIRE AUSSI Coronavirus: un algérien retenu en chine


Le Président de la République a, également, exhorté les walis à réaliser un recensement global des zones où vivent des citoyens défavorisés. A ce propos, il a indiqué: « Je vis la réalité du citoyen et je n’accepterai plus jamais qu’il y ait un citoyen de première catégorie et un autre de deuxième ou de troisième catégorie. Le développement doit profiter à toutes les régions et à l’ensemble des citoyens ».

« Si une zone est dépourvue d’électricité, les autorités locales doivent la raccorder au lieu le plus proche où elle est disponible. A défaut, les kits d’énergie solaire pourraient être utilisés. Si le raccordement au réseau AEP est impossible, il faut recourir à l’approvisionnement par citernes.

S’il est impossible de construire une école en raison du nombre insuffisant d’élèves, il faut construire alors une classe », a-t-il ajouté.

Le Président Tebboune a réaffirmé que les « images humiliantes de citoyens semblant vivre encore au moyen âge, alors que d’autres vivent dans le confort du 21ème siècle, ne seront plus jamais tolérées ».

Au terme de son intervention, il a annoncé la tenue d’une réunion walis-gouvernement au début de la deuxième quinzaine du mois de février en cours.

Pour rappel, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a signé le 25 janvier dernier un décret portant mouvement partiel dans le corps des walis et des walis délégués, conformément aux dispositions de l’article 92 de la Constitution.

LIRE AUSSI Douanes: fin de mission pour le DG

M.Beldjoud a appelé récemment les walis de la République à prendre des mesures urgentes pour améliorer les conditions de vie des citoyens, en les instruisant de « rattraper rapidement le relâchement constaté depuis des années » et à « être à la hauteur des aspirations du citoyen ».

Il avait souligné que les walis ont comme mission principale de « procéder en toute urgence au diagnostic de la situation locale et intervenir rapidement pour prendre en charge les préoccupations urgentes de la population ».

« Il est inconcevable de voir en 2020, et en dépit des budgets colossaux alloués, des écoles sans électricité et sans chauffage, des cités sans eau et des routes dans un état délabré », avait déploré le ministre.

LIRE AUSSI Emballage: de gros marchés en perspective